logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :

Réalisation : Jacob Estes ; Image : Sharone Meier ; Montage : Madeleine Gavin ; Musique : Tomandandy ; Distribution : Metropolitan Filmexport

Avec :
Riry Culkin, Ryan Kelley, Carly Shroeder

Mean creek

Etats-Unis d'Amérique, 2004, 89min.

Réalisation : Jacob Aaron Estes

Biographie :

Jacob Estes signe ici son premier long métrage. Il a commencé à écrire et à réaliser alors qu'il était encore étudiant à l'Université de Californie. Diplômé de l'American Film Institute, il a déjà réalisé deux courts métrage : Positive (1997) et Summoring. Mean Creek a été présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes et concourait pour la Caméra d'or.

Résumé :

Un groupe d'adolescents embarque sur une rivière de l'Oregon pour fêter l'anniversaire de l'un d'entre eux. Mais à cette aimable fête se mêle un désir de vengeance vis-à-vis de l'un d'entre eux qui s'en prend facilement à des camarades plus faibles. Ce projet de règlement de compte tournera mal et divisera le groupe face à la conduite à tenir.

Analyse :

Nous ne sommes pas habitués à voir des films présentant des adolescents en proie à un débat intérieur au sujet de leur responsabilité. De ce point de vue "Mean Creek" nous apparaît comme l'anti "Elephant". Ces 5 jeunes parlent, discutent, et expriment leurs doutes quant à leurs actes et leurs décisions. Georges, le sixième, qui sera finalement leur victime, nous est présenté sous plusieurs facettes. S'il est bien ce jeune obèse qui s'en prend brutalement à certains de ses camarades sous des prétextes futiles, il est aussi cet être solitaire auquel sa caméra sert de confidente pour dire ce qu'il a en lui, ce qu'il ressent et est invisible pour les autres. A l'issue du film nous savons que certains accepteront d'assumer leur responsabilité dans ce qui s'est passé.
La quasi absence de personnages adultes et de parents fait penser à "Elephant". Mais l'esthétique du film est totalement à l'opposé, par un grand classicisme dans la mise en scène et le montage. Ce qui en est peut-être la faiblesse heureusement compensée par un très bon jeu d'acteurs.

Maguy Chailley

Autres articles sur ce film

  • Mean Creek (M. Chailley)

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact