logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
 - Image : Eric Gautier - Montage : Cyril Nakache - Distribution France : Memento Films. 

Avec :
Vincent Lindon (Jacques), Galatea Bellugi (Anna), Patrick d'Assumçao (Père Borodine), Anatole Taubman (Anton)

L'Apparition

France, 2018, 137min.

Réalisation et scénario : Xavier Giannoli

Biographie :

 

Xavier Giannoli, né en 1972 à Neuilly-sur-Seine, a commencé par une Palme d'or du court métrage pour L'interview (1998). Ses films les plus récents, Superstar (2012) sur un brave homme soudain célèbre, et Marguerite (2015) sur une chanteuse amateur se croyant grande cantatrice, traitaient comme le fait L'apparition de personnages confrontés à leur surgissement sous les feux de la rampe.

Résumé :

Jacques, grand reporter photographe, est appelé au Vatican pour conduire une Commission d'enquête canonique : une jeune Française affirme avoir vu la Vierge Marie, et les pèlerins affluent par milliers aurpès d'elle. L'Eglise ne peut plus ignorer le phénomène, mais freine des quatre fers. Que vient faire le journaliste dans cette galère ? Traumatisé par un événement récent de sa carrière, il accepte, jouant ainsi dans l'équipe d'investigation le rôle de non-spécialiste du problème.

Analyse :

Que c'est compliqué ! Deux pistes principales appuyées sur les deux protagonistes structurent le film. Ana, enfant abandonnée longtemps promenée d'asile en familles d'accueil jusqu'au refuge du couvent, qui vit l'événement comme une fatalité qu'elle doit subir et assumer ; son isolement semble absolu, malgré l'empressement de quelques proches auprès d'elle, dont elle ne sait pas plus que nous s'ils sont là pour l'aider ou l'utiliser. Jacques, gravement secoué par la mort d'un camarade de son métier, et traqué par le remords d'être encore en vie, s'applique à comprendre une affaire et un milieu qui lui sont complètement étrangers, mais reste hanté par son expérience antérieure. Autour de ce squelette se greffent de nombreuses incidences : les prêtres Borodine et Anton anxieux de neutraliser la surveillance que veut exercer l'évêché sur cette affaire ; le souvenir de Mériem, amie disparue d'Ana, et lien avec les fidélités qu'elle a conservées de son adolescence ; des photographies provenant des missions de Jacques en zones de conflit, conservées dans son ordinateur...

Toutes ces histoires s'enchevêtrent dans un scénario où chaque élément finit par se raccrocher à d'autres, au fil des personnages, des voyages, des époques, et des recherches sur Internet. Ana est-elle sincère, croit-elle à son Apparition ? L'Eglise est-elle fondée à refuser ce que la foule et la foi des fidèles semblent devoir valider ? Ces questions qui alimentent le film pendant une première heure finissent par disparaître derrière l'opacité des questionnements multiples que font surgir les découvertes de Jacques : que faisaient les deux prêtres ensemble en Afrique ; qui était cette femme massacrée ; que va chercher Ana en cachette dans ce casier de vestiaire ; où nous emmènent cette icône à moitié brûlée, ce vénéré morceau de tissu taché de sang du groupe AB+ ? ...

Trop, c'est trop, au point que l'on ne sait plus où l'on en est, et finalement, ce que l'on est venu faire là.

Jacques Vercueil

Autres articles sur ce film

  • Cine Qua Non 18/03/2018 (M. Chailley et D. Nové Josserand)

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact