logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
Image : Paul Huidobro. Montage : Sabine Emiliani et Carlo Sirtori. Musique : Dan Romer. Production : Parallell cinema and relic Pictures.

Avec :
Olivia Cooke (Katie), Christopher Abott (Bruno), Mireille Enos (Tracey, Mary Steeburgen (Maybelle), Jim Belushi (Bear).

Katie says Goodbye (*L'adieu de Katie)

Etats-Unis d'Amérique, 2018, 86min.

Réalisation et scénario : Wayne Roberts

Biographie :

Wayne Roberts est né en Alaska et est diplômé de cinéma et de philosophie. Katie says good bye est son premier long métrage.

Résumé :

Katie habite avec sa mère dans un coin perdu du sud-ouest américain. Ayant sa mère à charge, elle fait vivre le foyer de son travail de serveuse dans un restaurant et d’un supplément qu’elle reçoit en vendant ses charmes aux camionneurs de passage. Cet équilibre est rompu quand elle tombe amoureuse d’un homme étrange, Bruno.

Analyse :

La jolie Katie, au sourire confiant, qui chaque soir prie pour son père – parti ou mort, on ne saura pas – tout en le remerciant pour la ‘bonne journée’ qui vient de se dérouler, n’a pourtant pas la vie facile. Sa mère vit à ses crochets, irresponsable« et égoïste, et le désert qui entoure la route reliant son habitation à son travail, est peu réjouissant. Mais la jeune fille est résolument optimiste et elle rêve de partir étudier la coiffure à San Francisco. Dans ce monde où chacun survit plus qu’il ne vit, elle se prostitue en toute innocence. Mais le mal rôde, venant d’êtres frustres et sans perspective. A la manière de Dostoïevsky, dans L’idiot ou dans Les Frères Karamazov, Wayne Robert fait le portrait d’une héroïne au cœur ‘pur’ et rempli de sentiments positifs, ce qui n’est pas d’un grand secours au milieu d’hommes mal intentionnés et brutaux. C’est une Amérique glaçante que celle de cet endroit perdu et deux personnages seulement se détachent qui apportent de l’amour et du réconfort à Katie : sa patronne expérimentée avec laquelle elle a une conversation, très savoureuse, sur la manière de se conduire avec les hommes et Bear, un gros routier barbu qui lui enjoint de toujours garder son sourire. Les acteurs sont bien dirigés et Olivia Cooke magnifique dans ce beau portrait de femme.

Françoise Wilkowski-Dehove

Autres articles sur ce film

  • Emission Champ-contrechamp du 24 avril 2018 (J. Lods, F. Lods, F. Wilkowski-Dehove et J. Wilkowski)

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact