logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
 – Montage : Carla Gutierrez – Son : Evan Benjamin – Photographie : Claudia Raschke – Production : Julie Cohen et Betsy West ; Storyville Films – Distribution France : L’Atelier Distribution

Avec :
Ruth Bader Ginsburg, Gloria Steinem et Nina Totenberg, dans leur propre rôle

RBG (Ruth Bader Ginsburg)

2018, 98min.

Réalisation : Betty West, Julie Cohen

Biographie :

Betsy West est américaine, productrice et réalisatrice. Elle a produit trois documentaires non diffusés en France : Women who make America (Les femmes qui font l’Amérique), The Lavender scare (La peur de la lavande) sur la persécution des homosexuels aux États-Unis, et  Constantine's Sword (L’épée de Constantin) sur la violence des religions et spécialement la religion catholique. Julie Cohen est née en 1972. Elle est productrice pour Hollywood studios, Warner Bros, Sony, Disney et Focus Features. Elle a habité à Paris pendant 12 ans. Depuis 2006 elle vit à Londres.

 

 

Résumé :

Ce documentaire nous fait découvrir la vie fascinante de Ruth Bader Ginsburg, 85 ans aujourd’hui. C’est une des femmes les plus influentes de nos jours et le dernier rempart anti-Trump. Icône très populaire aux Etats Unis, sorte de pop star, où on l’appelle « notorious RBG » en référence au rappeur notorious BIG, ce film retrace son parcours et ses combats pour le droit des femmes et l’égalité de genre.

Analyse :

Ce petit bout de femme au regard pétillant d’intelligence a réussi à se hisser aux plus hautes fonctions judiciaires de son pays, juge à la Cour suprême. Née en 1933 à Brooklyn de parents juifs émigrés d’Odessa, elle réussit à intégrer l’Université d’Harvard où elle mène de très brillantes études de droit et où elle est la deuxième femme sur une promotion de 500 étudiants. S’étant vu refuser l’entrée au barreau parce que femme, elle se consacre à l’enseignement et se spécialise dans les discriminations sexistes. Nous sommes dans les années 60 et tout est à faire dans un pays où par exemple, une femme peut être licenciée en raison de sa grossesse, où les portes de beaucoup d’institutions publiques leur sont fermées où leur salaire est systématiquement moins élevé que celui des hommes, etc… Autant de sujets qui deviennent ses combats et elle réussit, enfin avocate, par sa parfaite connaissance du droit, par la pertinence et l’intelligence de ses plaidoiries, par son opiniâtreté, à faire bouger les lignes. Les femmes américaines savent ce qu’elles lui doivent aujourd’hui. Et même les hommes car elle a défendu un veuf qui élevait ses enfants et auquel on refusait une allocation réservée aux mères. 

Nommée en 1993 juge à la Cour suprême par Bill Clinton, elle est la deuxième femme à occuper cette prestigieuse fonction. Là, aux premières loges, elle ne désarme pas et par sa diplomatie et son intelligence elle arrive à obtenir des résultats significatifs d’une Cour en majorité conservatrice. Ce documentaire est enthousiasmant et émouvant. Il nous donne l’image d’une femme d’exception, humaine et très attachante.

Marie-Jeanne Campana

Autres articles sur ce film

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact