logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
 - Scénario : Valeria Golino, Francesca Marciano, Valia Santella et Walter Siti - Photographie : Gergely Poharnok - Musique : Jon Brion - Distribution : Paname Distribution

Avec :
Ricardo Scamarcio (Matteo), Valerio Masteandrea (Ettore), Isabella Ferrari (Michela), Valentina Cervi (Tatiana), Jasmine Trinca (Elena)

Euforia

Italie, 2018, 115min.

Réalisation : Valeria Golino

Biographie :

Valeria Golino, née en 1965 à Naples, est une actrice, réalisatrice et productrice italienne. Elle a notamment joué dans Rain Man, HotShots !, Respiro, Actrices. Son premier film en tant que réalisatrice est Miele, présenté en 2013 à Cannes dans la sélection Un certain regard et mention spéciale du jury œcuménique car offrant ‘un regard complexe et sans préjugés sur le thème actuel de l’euthanasie. Euforia était également sélectionné à Cannes en 2018 (Un certain regard).

Résumé :

Matteo et Ettore, deux frères que tout oppose et qui se voient très rarement, vont se retrouver pour faire face à la maladie d’Ettore, atteint d’une tumeur au cerveau.

 

Analyse :

Certains ne verront dans ce film qu’un mélo sentimental sur des thèmes pesants maintes fois traités tant en littérature qu’au cinéma : la solitude, l’homosexualité, la drogue, la maladie, la mort. Ceux qui sont peu sensibles à une mise en scène sobre et classique en ressentiront même de l’ennui… On entre en effet lentement dans cet univers fraternel. D’autres (et j’en suis) seront profondément touchés par ces deux frères si différents qui n’ont jamais réussi à se parler vraiment mais se trouvent souvent confrontés au temps qui passe, captent l’indicible, faisant tomber les masques et leur apprenant à dire adieu.

Matteo, le plus jeune, un riche homosexuel séduisant, extraverti, mène à Rome la ‘ Dolce Vita’ de tous les plaisirs alors que la mort peuple ses cauchemars. (Ricardo Scamarcio est connu en France pour ses rôles dans Romanzo Criminale et dans Les Estivants de Valeria Bruni Tedeschi). L’ainé, Ettore, introverti et réservé, enseigne dans cette province dont ils sont tous les deux issus ; mais son couple vacille et il rêve d’un nouvel amour. Comment vont-ils réagir devant la maladie, la souffrance inévitable ? Evitant les écueils du genre, par des plans serrés, la réalisatrice les cadre dans leur recherche. Rien de larmoyant ni de mélodramatique dans cette quête mais de nombreuses scènes cocasses où affleurent des connotations religieuses, des réunions de famille drôles, bruyantes, échevelées et des personnages multiples, en rien « secondaires » car la vie est là et, chaleureux et profond l’amour qu’ils se témoignent.

Illustré de plans de ciel et d’une belle scène finale, ce film touche par l’émotion qui nous étreint et les réflexions personnelles auxquelles il nous convie.

Catherine Milcamp

Autres articles sur ce film

  • Trentième automne (J. Vercueil)
  • Euforia (J. Vercueil)

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact