logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
 - Scénario : Josh Singer - Musique : Justin Hurwitz - Montage : Tom Cross - Producteur (un parmi cinq) : Steven Spielberg - Distribution France : Universal Pictures

Avec :
Ryan Gosling (Neil Armstrong), Claire Foy (Janet Armstrong), Jason Clarke (Ed White), Kyle Chandler (Deke Slayton), Corey Stoll (Buzz Aldrin), Claran Hinds (Bob Gilruth), Lukas Haas (Michael Collins)

First man (Le premier homme sur la lune*)

Etats-Unis d'Amérique, 2018, 142min.

Réalisation : Damien Chazelle

Biographie :

Damien Chazelle est né à Rhode Island en 1985. Par ses parents, il a la double nationalité française et américaine. Il fait ses études de cinéma à Harvard. Son premier long métrage est Guy et Madeleine on a park benchen 2009, ses deux films suivants sont déjà célèbres : Whiplash (2014) et La La Land (2017).

Résumé :

Entre 1961 et 1969 a eu lieu la grande conquête de l’espace par les Etats-Unis. First man retrace celle-ci à travers la vie de Neil Armstrong (1930-2012) qui sera le premier homme à marcher sur la lune.

Analyse :

Contrairement à ce qu’on pouvait craindre, First man n’est pas un film de super héros à la gloire des Etats-Unis, confrontés au défi spatial soviétique. C’est en fait une réflexion sur un personnage très humain et sur une technologie parfois un peu bricolée et qui a fait plusieurs victimes. La première scène est saisissante : Armstrong, pilote d’essai, est dans une carlingue d’avion tremblante et fumante avec des cadrans à aiguille qui s’affolent. L‘homme et la machine doutent et avancent en tâtonnant. Cela donne le ton général du film renforcé par le caractère ambigu du héros, interprété magnifiquement par Ryan Goslin. Il est loin d’être positif et sympathique ce personnage renfermé sur lui-même, mutique, obsédé par la mort de sa petite fille et qui néglige sa femme et leurs deux fils. La scène d’au revoir à ses fils avant le départ pour la lune, où il leur parle comme durant une conférence de presse, est spécialement glaçante. Bien entendu, nous avons droit à quelques scènes spectaculaires dans l’espace et à la reconstitution de la mémorable journée du 29 juillet 1969, grâce à des images d’archives, où l’homme a foulé le sol de notre satellite : « un petit pas pour l’homme, un grand pas pour l’Humanité » restera la phrase culte d’Armstrong. Le contexte des années 60 est aussi évoqué : la guerre du Vietnam et les protestations d’une partie des Américains contre l’argent dépensé dans la conquête spatiale au détriment de l’amélioration des conditions de vie de la population. Au-delà du côté épique du film, le réalisme des personnages et les doutes technologiques donnent une vision très originale de cette fascinante époque.

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact