logo

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS






Fiche technique :
 - Scénario : Alfonso Cuaron - Photographie : Alfonso Cuaron et Galo Oliveres - Montage : Alfonso Cuaron et Adam Gough - Distribution : Netflix France. 

 

Avec :
Yalitza Aparicio (Cleo), Marina de Tavira (Sofia), Nancy Garcia (Adela)

 

xc (Ce film n’est pas visible en salle mais uniquement sur Netflix)

Mexique, Etats-Unis d'Amérique, 2018, 135min.

Lion d'or, Mostra de Venise 2018

Réalisation : Alfonso Cuaron

Biographie :

Alfonso Cuaron est né à Mexico en 1961. Après le succès de son premier film au Mexique, Uniquement avec ton partenaire (1991), il part à Hollywood où il réalise notamment : La petite princesse (1995), Harry Potter et le prisonnier d’Azkaban (2004), Les fils de l’homme (2006) et Gravity (2013). Il retourne au Mexique pour réaliser Roma qui remporte le Lion d’Or à la Mostra de Venise en 2018.

Résumé :

Dans les années 1970, nous suivons la vie d’une famille de la haute bourgeoisie mexicaine . Le personnage principal est la jeune et timide domestique Cleo qui s’occupe en particulier des enfants. 

Analyse :

Comme le dit lui-même Cuaron, ce film est en grande majorité autobiographique. Il se passe à Roma, un quartier de Mexico où il a grandi et dans une maison qu’il a fait refaire et est semblable à celle de ses parents. Etant très impliqué personnellement, Cuaron a décidé de cumuler les fonctions de réalisateur, scénariste, monteur, directeur de la photo et producteur ! Et hormis pour le rôle de Sofia, la mère de famille, il a préféré des acteurs non professionnels afin de mieux imprimer sa marque sur l’histoire. Roma est essentiellement un film sur les femmes : Cleo, la domestique, Sofia, la mère ainsi que la grand-mère et les autres domestiques. Les hommes sont soit absents (le père qui déserte le domicile conjugal), soit ridicules (l’amant de Cleo se livrant, nu, à une démonstration d’arts martiaux). Le principal intérêt du film est qu’il aborde de nombreux thèmes de la vie du Mexique vers 1970. Le plus important est le rapport de classes entre patrons et domestiques. Ces dernières, qui habitent la maison, sont corvéables à toute heure tout en étant traitées un peu comme de la famille ; quand Cleo se trouve enceinte, elle est prise en charge par Sofia. Cleo elle-même est très attachée aux enfants et les aime sincèrement, à tel point qu’elle risque sa vie pour les sauver de la noyade. Mais si, vers la fin du film, Sofia exprime son affection à Cleo (« je t’aime »), elle ajoute vite : « va ramasser les draps et fait la lessive ». Les différences de classes semblent immuables. Le contexte politique compliqué et violent est abordé avec des manifestations d’étudiants, suivies d’une répression de la part de groupes paramilitaires, armés par le gouvernement et qui se font passer pour des communistes. Le film est une succession de plans-séquences très longs, séparés par des noirs. Les différentes scènes sont ouvertes et filmées en plans moyens pour, ainsi que le dit le réalisateur, donner autant de poids aux personnages qu’à leur environnement. Tout le film est réalisé dans un très beau noir et blanc. 

Jean Wilkowski

Autres articles sur ce film

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact