logo

Pro-Fil

PROtestants et FILmophiles

Cette rubrique vous est présentée par Pro-Fil et la Fédération Protestante de France



Accueil
Rechercher


Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier

Parmi les festivals
Liens
Contact




Fiche technique :
 – Image : Park Hongyeol & Kim Hyung-koo – Montage : Hahm Sung-won - Distribution France : Capricci films 

Avec :
Kim Min-hee (Younghee), Seo Young-hwa (Jee-Young), Kwon Hae-hyo (Chun-woo)

Seule sur la plage la nuit (Bamui haebyun-eoseo honja)

République de Corée, 2017, 101min.
Ours d'argent de la meilleure actrice pour Min-Hee Kim, Berlinale, 2017

Réalisation et scénario : Sangsoo Hong

Biographie :

Hong Sang-soo, né en1960 à Séoul, découvre le cinéma avec les films hollywoodiens à la télévision. Il étudie la mise en scène à Séoul, puis aux États-Unis. En Corée, après de la télévision, son premier film Le Jour où le cochon est tombé dans le puits (1996) connaît le succès critique et public. Le deuxième, Le Pouvoir de la province de Kangwon est présenté à Cannes, où d'autres suivront : La Vierge mise à nu par ses prétendants (2000), La femme est l'avenir de l'homme, (2004), Hahaha (2010), In another country (2013) avec l'actrice française Isabelle Huppert.

Résumé :

A Hambourg, Younghee rejoint une de ses amies qui y est installée et lui fait visiter la ville. Elle a quitté la Corée en espérant vaguement que le réalisateur marié avec qui elle avait une liaison la rejoindrait, abandonnant ses liens, il n'en est rien. Seule sur la plage de la Mer du Nord, elle constate son échec. A Gangneung, Corée du Sud, au bord de la Mer du Japon, elle a rejoint ses amis de toujours après son voyage en Europe. Seule sur la plage, elle s'endort.

Analyse :

Le film s'ouvre à Hambourg où, dans un jardin public, Younghee exprime sa souffrance en s'agenouillant pour prier avant de passer un pont de bois, demandant à trouver le chemin de la paix sur l'autre rive du ruisseau. Elle est consciente qu'il lui est nécessaire de tirer un trait définitif sur son échec amoureux. Seule sur la plage la nuit est en deux parties, l'une en Allemagne, l'autre en Corée : deux options pour tirer ce trait définitif. Voici quelques exemples.

La scène de fin du premier chapitre montre le gel très bref du mouvement de la mer, puis un inconnu, de dos, longeant la plage, et emportant le cadavre de Younghee. Alors qu'avec son amie Jee-Young, Younghee déambulait dans le jardin, cet inconnu vêtu de noir leur avait demandé l'heure. On retrouvera ce personnage dans la seconde partie : pour moi, il incarne la mort et le temps qui fuit. Cette mort qui conclut le chapitre semble l'une des deux options, en cas de solitude évoquée dans le film par un isolement en pays étranger.

Dans le chapitre deux, Younghee, de retour d’Europe, retrouve à Gangneung le groupe d'amis désormais en couples qu'elle avait laissés pour voyager en Europe. Elle décide de s'installer près d'eux et loue un appartement-hôtel. Le noir inconnu, derrière la fenêtre du balcon, nettoie les vitres brandissant sa large raclette au bout d'une perche comme une faux. La vitre est un obstacle symbolique qui protège Younghee. Celle-ci s'est installée, elle reçoit ses amis, elle est entourée. Un rêve sur la plage lui permet de voir tout différemment l'homme qu'elle avait profondément aimé. Les yeux ouverts elle peut envisager un avenir. Elle a 'passé le pont'. Les dernières images de ce chapitre la montrent cheminant elle-même le long de la plage. Cette seconde option, vivre entourée de ses amis dans un environnement qu'elle aime, a évacué ses idées noires.

Le style de Hong Sang-soo est caractéristique : une histoire d'amour malheureux souvent dans le milieu du cinéma (comme dans ce film), l'ivresse dans les soirées arrosées et les conversations entre amis qui semblent banales. De subites hausses de ton, des silences, en disent beaucoup sur les tensions entre les convives. Hong Sang-soo laisse aussi s'exprimer les paysages, comme par exemple le pont de bois ou les vagues figées dans le deuil.

Film délicat, où les dialogues peuvent paraître un peu fastidieux, mais laissent transparaître une grande richesse d'émotions et d'idées. 

Nicole Vercueil

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr