logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"


logo   

Retour vers l'accueil

CINEMED 2011

Le festival du film méditerranéen, Montpellier


La 33ème édition du festival du film méditerranéen qui a eu lieu du 21 au 29 octobre dernier, toujours aussi riche et diversifié dans sa programmation, nous a une fois encore proposé un nombre important de films - 250 films dont 100 inédits qui mêlent autant les territoires et les identités culturelles des pays autour de la méditerranée, que des thèmes universels tels que la vieillesse, l’approche de la mort, la nostalgie, le devoir de mémoire – ne serait ce pas plutôt une « nécessité » qu’un « devoir » - la violence, le racisme, la lutte des femmes pour leurs droits et les problèmes dus au déplacement des populations dont le drame des immigrés clandestins … mais le festival nous a aussi offert des pages d’amour, de compassion, de solidarité….
Nous avons pu voir également des avant-premières, parmi eux, le délicieux film sur Art d’aimer d’Emmanuel Mouret, le très beau il était une fois en Anatolie nous avons été invités à des rencontres d’artistes comme Sami Bouajila, Pascal Elbé, à des rétrospectives, telles que celle de Pietro Germi, avec un hommage à Stefania Sandrelli, à Andréa Ferreol, ou encore des films du catalan Ventura Pons, encore trop méconnu de ce côté des Pyrénées. Des séances souvenirs aussi avec les films de Jean Cocteau et de Youssef Chahine. Nous avons eu le plaisir aussi de retrouver Carmen Maura et sa truculence, d’échanger avec Anne Fontaine en compagnie de ses acteurs.
Et puis, nous avons découvert des documentaires nostalgiques, très forts, très émouvants…
Sans doute ce festival a revêtu des couleurs particulières à la lumière des évènements de ce qu’on a appelé le printemps arabe, et la table ronde avec les jeunes et moins jeunes cinéastes égyptiens, particulièrement animée en a été l’illustration.
Il est également important de souligner qu’a été organisé le salon des métiers du cinéma et de l’audiovisuel, qui a amené au festival un grand nombre de lycéens et d’étudiants - particulièrement enthousiastes, ravis notamment de la présence de Gaspard Ulliel, Judith Godrèche et Benoît Poelvoorde  ! – ce qui laisse augurer de beaux jours à l’industrie cinématographique fran& edil;aise…

Parmi les quelques 25 longs métrages et la dizaine de courts métrages que j’ai pu voir, je retiendrai en les regroupant par thèmes :

Les évolutions sociales et geopolitique, l’immigration

  • Les femmes du bus 678 : LM/2010 Egypte/Mohamed Diab : Trois femmes d’aujourd’hui confrontées au Caire à un harcèlement sexuel et à un machisme généralisés qui ont pris de l’ampleur dans les transports en commun, s’allient et font face à la loi du silence qui règne sur ce phénomène, un film qui bouscule la société et a eu un impact certain en Egypte sur le comportement des hommes et les mentalités. * Deux prix : prix du public Midi Libre et prix du jeune public.
  • Microphone : LM/2010Egypte Ahmad Abdalla (pour mention déjà cité)
  • Man without a cell phone: LM/2010 France/Palestine/Belgique/Israël Sameh Zoabi La vie d’un jeune arabe israélien et le combat de son père contre la compagnie israélienne de téléphone qu’il soup& edil;onne d’irradier les villageois. L’intérêt du film vient de la manière légère et pleine d’humour de montrer la situation paradoxale et quelquefois absurde que vivent ces jeunes arabes sous le joug des israéliens, s’adaptant à la situation comme ils le peuvent pour vivre la vie des jeunes de leur âge et la lutte de la génération de leurs parents qui refusent de se laisser imposer des contraintes, symbolisées par la mise en place d’un antenne de téléphone. *Prix de l’Antigone d’or de l’agglo de Montpellier.
  • Terraferma : LM /2011 Italie Emmanuel Crialese (pour mention, déjà cité)
  • Yasmine et la révolution CM/ France Karin Albou, 2011 : une jeune fille plongée dans la révolution tunisienne le 14janvier 2011

Les situations désespérées, comment faire face, s’en sortir ou non

  • Tungsten LM/2010 Grèce, Giorgios Georgopoulos(pour mention, déjà cité)
  • Senza arte ne parte : LM/2011, Italie Giovanni Albanesemise en scène d’un sujet grave à travers une comédie italienne, qui met face à face deux mondes aux antipodes : comment des ouvriers licenciés se sortent d’une situation de chômage sans espoir en tirant partie d’une drôle de fa& edil;on, de la collection d’art contemporain de leur patron. Le réalisateur dit avoir voulu faire un critique du marché de l’art, mais non de l’art dont il est respectueux. Il espère que les spectateurs en feront une lecture politique et verront à travers cette fable une dénonciation de la médiocrité de la politique de Berlusconi et de ses méfaits.
  • La sombre del sol : LM/ 2010 Espagne David Blanco.l’histoire de deux SDF dans les rues de Barcelone, une histoire de débrouille et d’amitiés – comment monter un spectacle de rue et tirer partie des talents de l’autre - les bas fonds de Barcelone filmés de manière onirique, loin de la désespérance: d’Inaritu dans « Biutiful »
  • Salt white : LM 2011 Géorgie Keti Machavariani la jeune réalisatrice géorgienne qui se dit avoir été très influencée par Bresson (Mouchette) a voulu montrer dans la Géorgie post-soviétique du début du XXIème siècle l’histoire de trois personnages dont le destin est déterminé par des facteurs historiques et sociaux, des conflits ethniques qui les dépassent. Dans cet environnement, la seule nécessité de survivre annihile les émotions et les relations humaines. Tous les personnages se laisseront broyer, sauf celui qui a la foi et croit dans un monde meilleur. Marilivit Tetri nous dit que Bresson l’a fortement inspirée à travers le personnage de Mouchette.
  • Anita n’en fait qu’à sa tête LM/2001 Espagne (Catalogne) Ventura Ponsune femme assiste à l’effondrement de sa vie professionnelle et va s’a rocher à la chance que lui offre une relation inattendue avec un conducteur de pelle mécanique

Films d’atmosphère (la détresse au quotidien, la difficulté de communiquer, la tendresse salvatrice, la chance qu’il faut saisir)

  • Tutta colpa de la musica LM 2011, Italie, Ricky Tognazzi : un amour né sur le tard vient illuminer la vie désenchantée de deux quinquagénaires
  • Beau rivage LM France Julien Donada 2010 : un commissaire à la dérive, en proie à un mal être chronique trouve une issue à travers l’amour, au-delà de la mort
  • Kedach ethabni (combien tu m’aimes) LM/Algérie/Maroc 2011, Fatma-Zohra Samoum : l’histoire touchante d’un petit gar& edil;on qui doit faire face à la séparation de ses parents et sauvé par l’amour de ses grand- parents, une chronique délicieuse du quotidien à Alger dans une famille ordinaire
  • Caresses LM/2011 Espagne Ventura Ponsvie de 11 personnages qui ne parviennent pas à communiquer, à s’aimer, à se caresser
  • The island LM/ 2011 Bulgarie/Suède Kamen Dalev (pour mention, déjà cité)
  • Mille crétins LM 2011 Espagne (Catalogne) Ventura Pons : toujours à travers plusieurs histoires, et souvent par l’absurde et le sarcasme, Ventura Pons nous dépeint la douleur la vieillesse, la mort , l’amour et surtout la bêtise
  • The monster’s dinner LM Turquie 2011 Ramin Matin. : Un film étrange et étonnant qui s’apparente au cinéma de Bunuel qui montre un monde où l’art et toute forme de solidarité sont interdits, où les médisances, la peur sont la norme….sommes nous si loin de ce monde là ? * Prix Jam de la meilleure musique

Film historique tourné en région Midi Pyrénées et en Languedoc-Roussillon

  • Les chants de Mandrin. France 2011. Rabah Ameur-Zaïmeche. L’histoire des compagnons de Mandrin, le célèbre hors la loi, qui après sa mort, veulent perpétuer sa mémoire à travers des chants qu’on a tous entendu dans notre enfance « nous étions vingt ou trente brigands dans une bande j’entrais dans une chambre, mon Dieu qu’elle était grande, …j’y trouvai mille écus, je mis la main dessus…compagnons de misère, allez dire à ma mère, qu’elle ne me reverra plus…tourné à la Couvertoirade

La nostalgie… le devoir de mémoire…ou la nécessité de se souvenir…

  • My land, documentaire 2011 Maroc France Nabil Ayouch : ce film donne la parole à de vieux réfugiés palestiniens qui ont fui leur terre en 1948 et vivent dans des camps au Liban depuis plus de 60 ans. De jeunes israéliens découvrent cette réalité à travers des videos que leur montre N. Ayouch. Ce film poignant donne enfin la parole à des gens qu’on a dépouillé de leur terre, de leurs droits
  • Les tortues ne meurent pas de vieillesse documentaire Maroc/Canada 2010 Hind Benchekroun, Sami Mermer un regard sur une génération qui disparaît, à travers la vie de trois vieillards ,un maître pêcheur, un aubergiste, un musicien ambulant, émouvant par leur volonté de vivre leur courage, leur approche de la mort
  • Algérie 1962 : L’été où ma famille a disparu, documentaire 2010 France Hélène Cohen : l’histoire tragique d’une famille dans l’Algérie des années 60 découverte par la réalisatrice
  • Ici, on noie les Algériens – 17 octobre 1961, LM 2011 France Yasmina Adi 2011 : retour nécessaire sur les évènements de ce jour funeste, mise en lumière d’une vérité tragique encore taboue.
  • Méditerranées : 2011 Olivier Py : Un poème qui a ompagne la projection de films exhumés après 25 ans l’histoire d’une famille qui se confond avec l’histoire de l’Algérie et de la France des années 60. Une interrogation sur l’identité de « méditerranéen » la nostalgie et la perte de l’enfance
  • La couleur du vent, documentaire 2011 Italie Bruno Bigoni, une escale dans des ports de la Méditerranée et une histoire dans chaque port, Barcelone, Tanger, Lampedusa, Bari, Sousse, Gênes, Dubrovnik le film veut raconter la méditerranée à travers les yeux de marins qui voyagent aujourd’hui
  • Will there be a theater up there ?! , documentaire 2011 Géorgie Nana Janelidze : L’histoire de milliers de géorgiens à travers la vie d’un acteur très connu et aimé en Géorgie Kakhi Kavsadze, un peuple qui a connu le système soviétique, et les camps de concentration nazis. La réalisatrice veut faire connaître le passé de son pays à la jeune génération, qui l’ignore trop, en leur faisant découvrir les souffrances d’une famille d’artistes très populaires dans la première moitié du 20ème siècle (* Prix CINE 4 ME video à la demande)

Comment aborder la vieillesse, la mort

  • Le Jardin d’Hanna, LM France /Israël Hadar Friedlich : Beau film sur le parcours d’une vielle dame de 80 ans qui voit sa vie bouleversée par sa mise à l’écart, en raison de son grand âge et de l’évolution du kibboutz qu’elle a participé à créer.. Film qui confine à une méditation sur la difficulté à abandonner une vie dévouée au travail et à sa terre et aborder la fin de sa vie. *Prix de la critique du crédit coopératif
  • La fin de la fugue, documentaire/2011/ Espagne Albert Solé : Miguel Nunez, un homme à la fin de sa vie raconte son combat contre le franquisme et les dictatures d’Amérique centrale et son désir de mourir dans la dignité, une le& edil;on de vie poignante, racontée avec humour et détachement: une vraie le& edil;on de vie et d’histoire sur un pays contrôlé par le fascisme pendant 40 ans (on apprend que les tortures sous Franco se sont poursuivies jusqu’à la mort de ce dernier, en 1977). La phrase du film « pour tourner une page de l’histoire…il faut l’avoir lue…)

La compassion

  • Quand tout le monde dort, documentaire 2010 Turquie Erdem Murat & edil;elikler: des SDF photographiés avec tendresse avec le désir du photographe de changer par son regard, ses photos, leur destin

La violence

  • The enemy, LM Serbie/Croatie/Hongrie/Bosnie et Herzegovine. Dejan Zecevic. (pour mention)…* Mention spéciale du jury
  • La désintégration (voir la fiche du film réalisée par Maguy Chaillet) France/Belgique 2011 Philippe Faucon : l’endoctrinement de trois gar& edil;ons par un recruteur islamiste dans la banlieue de Lille

Les autres prix

Longs métrages

Prix de Soutien à l’export Insomnia World sales

  • En Fuera de Juego, 2011/Espagne/Argentine : la rencontre d’un médecin argentin passionné de football et un manager médiocre qui va changer leur vie pour toujours

Courts métrages

Grand prix du court métrage

  • Mokhtar, Canada/Maroc 2010 Halima Ouardiri : l’histoire d’un jeune marocain en conflit avec sa famille en raison de ses choix

Mention spéciale du grand prix du CM de l’agglo de Montpellier et prix du jeune public de la Ville de Montpellier

  • Br没leurs, France/Algérie 2011 Farida Bentoumi : Un jeune Algérois filme les traces de son voyage vers l’Europe sur une barque de fortune qui traverse la Méditerranée

Prix Association Beaumarchais et prix du public Midi Libre

  • Je pourrais être votre grand-mère, France 2010 Bernard Tanguy RF Grèce Savris Kuijakis : un jeune avocat d’affaires réalise qu’une vieille femme d’origine roumaine qui mendie ressemble sa grand-mère. Il lui fabrique une pancarte en carton « je pourrais être votre grand-mère » les passants sont soudain très généreux, mais d’autres SDF vont se servir eux aussi des pancartes…

Prix Canal +

  • Tiraillement, Tunisie 2010 Najwa Limam Slama : deux sœurs que tout oppose vont se trouver confronter à un évènement lié à l’amour d’un voisin

Documentaires
prix Ulysse

  • Angst, Portugal 2010 Graça Castanheira  : rien de ce que l’homme a créé ou découvert ne le distingue des autres animaux avec autant de force qu’il ne l’aurait voulu. L’homme a simplement créé un monde d’illusions , sans lesquelles, il ne survivait pas…

Dominique Sarda

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr