logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page des cours

Le Christ s'est arrêté à Eboli de F. ROSI (1980)

(groupe 3 : Hélène Lassale ; Marie Christine Griffon ; Micheline Sammartano ; Thomas Günther)
facebook

Montpellier 20 mars 2015


La figure du Christ

Présentation

Ce film raconte une histoire vraie, vécue par Carlo Lévi en Italie du Sud sous Mussolini, racontée par lui dans un livre, qui a été traduit dans de multiples langues. C'est une véritable étude de la société italienne sous Mussolini, très différente du nord au sud. Carlo Lévi écrivain et peintre engagé de Turin, est assigné à résidence à Eboli, un petit village situé à la pointe de la botte italienne ; il y découvre une toute autre Italie, et finit par absorber la mentalité et la façon de vivre des paysans, jusqu'à comprendre comment ils deviennent des chemises noires, ou comment et pourquoi la jeunesse va à la guerre, pour la gloire de la patrie de Mussolini qui est pourtant si lointaine d'eux. Ce village aride, pauvre, inculte, remplit de paysans superstitieux, et de personnages mystico-délirants est perdu au bout du monde, ce qui fait dire à l'auteur que le Christ n'est pas venu jusqu'à Eboli.

La Figure Christique

Bien que l'auteur/acteur soit athée et amusé par le côté inculte des paysans, nous avons pu trouver en lui le Christ, et nous vous proposons de découvrir avec nous en image, comment nous avons fait à cette découverte. Mais avant nous commencerons par l'extrait expliquant plus amplement le titre du film.

Thomas a fait le power point

  • passage expliquant le titre : Pays aride, sec, et pauvre ... le Christ n'est pa descendu jusqu'à Eboli.
  • discours du début du film … autre monde/ misérable (beaucoup de termes "bibliques" pour parler du pays et des gens …passage avec la promesse de revenir parmi eux, mais il ne revient pas pour l'instant sauf en souvenirs et en peintures
  • l'acteur est en voyage comme le Christ... en déplacement vers Eboli / plusieurs images
  • Images avec la caresse au chien abandonné et misérable ... qui va le suivre après une caresse ... »je m'appelle Baronne ; si tu me trouves, prends soin de moi « sur la pencarte.
  • dans le bus … regard inquiet vers le chien ...image, puis passage : prise en charge et protection du chien
  • après le train et le bus, le voyage continue en ...images du déplacement pour montrer pays/sol aride .. le Christ s'est arrêté à Eboli
  • Première action dans le village : il ne reste pas enfermé, et se mélange à la population sur la place du village ... passage ragots et potins de villages avec le maire … découverte de cette nouvelle réalité ; deux images + un passage … sur les images la lumière arrivant de l'extérieur est une invitation à aller vers les autres, ce qu'il fait.; des lois à respecter, comme les Lois de l'A.T
  • Première scène « biblique » avec un percepteur d'Impôt – le péager de la Bible- repas avec lui, le mal aimé … écoute attentive de l'acteur, et compassion ; passage.
  • Le lendemain toujours dans le village au milieu des autres (passage écoute de toutes les plaintes et ragots des villageois sans jugement mais il fait une remarque qui a pour but de nous faire réfléchir)
  • lapidation du prête par les enfants … passage jusqu'à : « ici les gens sont pire que la terre » ; il le défend ; le prêtre est aigri, et il juge le pays et ses habitants durement. : un pays d'ânes et sans âmes
  • passage avec le chien dans la chambre …" moi, je suis ici parce qu'on m'y a envoyé … pas toi !"
  • Le lendemain, les femmes savent déjà qu'il est médecin (bien que n'ayant jamais pratiqué), et elles se précipitent chez lui pour faire soigner leurs enfants ; elles croient délà en lui, comme les femmes de la Bible qui appellent toutes Jésus, Maître ou Rabbi… ( image)
  • un homme vient le chercher pour sa femme mourante … sans beaucoup de gestes médicaux, il fait le diagnostique et donne le bon conseil modestement et il soigne en paroles.
  • Le soir dans sa chambre, (images) il voit venir l'occupant du deuxième lit : un grand propriétaire terrien chrétien et illuminé qui le bénit (discussion entre nous : qui est-ce ? un Nicodème , un pharisien quelconque ?)
  • plus tard dans un cimetière, le récit du possédé nous rapelle le possédé "légion" de la Bible vivant depuis des années sur les morts d'un cimetière … écoute sérieuse même si amusée … il n'a aucune peur des illuminés, voire même intéressé
  • visite au prêtre peintre lui aussi (image)… personnage frustré cultivé mais déabusé qu'il veut remotiver  : ne lit plus, ne peint plus ...peine perdue, le prêtre sembel être un mort vivant.
  • (image : moments de pause comme un retrait de l'acteur qui a besoin de la beauté de la nature face à la dureté des villageois)

On passe ici à la deuxième partie du film : on pourrait rapprocher la première partie aux noces de Cana, car Carlo jusquà là n'intervient que parce qu'il y est sollicité, et dans une situation urgente … « son heure n'est pas encore venue ». Dans la seconde partie du film, nous allons voir qu' il se donne aux villageois et intervient avec amour, après l'arrivée de sa soeur.

  • arrivée de sa sœur ; images … très différente des villageois ; comme une mésagère du Saint esprit, elle lui dit : il faut faire quelque chose pour ces villageois, puis (passage discussion dans la chambre avec elle : Il a compris ce qui fait que les villageois si loin des préoccupations de Mussolini, deviennent des gardiens de prison pour l'Etat Italien fasciste, ou préfèrent fuir hors de ce monde même pour aller à la guerre.
  • le lendemain il soigne gratuitement … image puis ...
  • histoire de l'ange avec la femme de ménage (passage), ici on peut y voir la sagesse de Carlo contre celle de Julia (ou la sagesse de Dieu et celle des hommes)
  • procession superstucieuse -rogation- pour que la pluie tombe (images), et le miracle arrive ; elle tombe.
  • 12 à table ...(images) ... l'acteur en communion avec les paysans … ils rêvent d'un monde meilleurs ...USA pour les uns, aller à la guerre pour les autres (trois images)
  • Discussion avec le maire qui sermonne Carlo à cause d'une des ses lettres contraire à l'ordre Mussolinien – le podestat ou maire du village nous fait penser à Pilate et la réponse de Carlo se fait au travers d'une autre histoire comme une parabole (passage) puissée dans le passé (ou dans l'A.T.)
  • Carlo au milieu des enfants du village (images) "qui ne vient pas au père comme un enfant ..."
  • Culte de Noël – prêtre figure du pharisien ? (images) il oubli son sermen et retrouve glissé sous le pied d'une statue une lettre qui sera son sermon (on y parle de la misère d'une famille qui a envoyé son fils à la guerre, puis il rappelle aux paroissiens qu'il n'a pas de quoi vivre et qu'il attend leurs dons ; sermon totalement à côté, sans relation avec les Ecritures. ( comme parfois certains prédicteurs de nos jours)
  • On vient chercher Carlo pour aller soigner dans un autre village – sa renommée dépasse le village (images) où il est assigné à résidence, mais il lui faut l'autorisation du Maire qui tarde … il arrive trop tard, ce qui déclanche une demande des villageoisqui manifestent ...
  • les villageois le réclament comme médecin du village sous les fenêtres du maire ( images)
  • Le Maire refuse mais il va avoir besoin de soins pour sa fille. … Refus de soins de Carlo, sauf s'il peut avoir l'autorisation de soigner tous les villageois gratuitement (images)
  • A la fin de la guerre … libération des assignés à résidence sauf pour les deux communistes, mais village triste « on l'attend … reviens ! » … (images)
  • Pour faire rappel, nous revenons au début du film, il est vieux, il a peint les villageois, et il les regardent en pensant à eux , il est avec eux en esprit et son coeur est resté à Eboli… passage.

La figure christique est à notre avis plus que suggérée, car l'acteur est humble devant les demandes de soins, il ne refuse pas le contact avec cette population si loin de ce qu'il est … artiste, cultivé, à l'écoute sans jugement, amusé par l'irrationnel, le mysticisme, la superstition des paysans incultes, qu'il aime vraiment, malgrè le fait qu'ils soient candidat à le surveiller pour Mussolini. L'histoire est parfois un peu longue, ou avec des longueurs, cependant, il est en accord avec le temps long que peut ressentir un assigné à résidence et, avec la vie calme d'un village du bout du monde.

D'autre part, ce style s'est imposé au réalisateur soucieux de rester conforme à l'histoire écrite par l'auteur.

  • Et pour finir nous vous montrons la dernière image du film avant le générique … une peinture d'un enfant triste qui ...on l'imagine l'attend encore.



Ecrire un commentaire

Commentaire :

Commentaires :

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr