logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page des cours

Intouchables

Analyse du groupe 1

facebook

Montpellier 23 nov. 2014

Compte rendu de la première partie du film :

Mise en commun théologie et cinéma "Intouchables" CR du 24/11/14

1) Le Pari : Denis
Violence de la conduite et de l'arrestation (crispation) contraste avec la complicité entre le chauffeur et le pasager. Angle de vue du rétroviseur.
Basculement au mot "pari", musique joyeuse, connivence.
Emotions provoquées par la conduite, l'ambiance dans la voiture, par le handicap, la musique, les gros plans, le contraste des couleurs chaudes et sombres, le scintillement des lumières artificielles, les regards, le rétrovseur.
Définition des rôles : Driss s'impose.

2) L'entretien d'embauche : Alain
Contraste entre le calme de Driss et de la musique avec la nervosité des candidats, entre la non qualification de Driss et la surqualification des candidats, blancs et noir.
Le métro comme médiateur d'un monde à l'autre.
Gros plans sur les pieds, les candidats, leurs mains, Driss semble à part.
Contraste entre le handicap social de Driss et le handicap physique de Philippe.
Humour décalé, un éléphant dans un magasin de porcelaine.

3) Driss et sa famille + 4) Driss et les jeunes : Hélène
3) Gros plans, plans poitrines et contre-champs. Contraste entre deux mondes. Bruits, couleurs froides, dépouillement, luxe. HLM zone populaire, familles immigrés. Driss en sombre, enfants bruyants dans la lumière. Crainte d'”Elle”. Absence d'intimité, salle de bains miteuse, bruit, pas d'eau chaude.
Violence de l'altercation avec la petite fille.
Joie des enfants contraste avec l'inquiétude de Driss dans la salle à manger. Vitre comme passage sur le monde. Monde extérieur menaçant (4x4 noir) jeune menacé.
Humour décalé entre Driss et le jeune.
Calme quand tous sont couchés, Driss fume en cachette dans la cuisine quand “Elle” arrive. Contre-champs avec “Elle”. Discussion houleuse, rupture et répudiation. Lumières chaudes sur “Elle”, lumières froides sur lui pourtant artificielles.
Abattement contraste avec cris et pleurs.
4) Cène avec frites/hamburger/pêtard : passage de Driss de son ancienne à sa nouvelle famille (Alliance?). Contraste mains claire/foncée, musique triste.
Absence d'humour. Driss à part. Sombre.
La cité comme ântre. Néons. Guetteur. Absence d'humour.
Solitude. Errance (tentation au désert?).
Driss entre dans la lumière (lampadaire) et est absorbé par la cité personnifiée (panoramique puis travelling)

5) La visite 6) Driss s'installe 7) Soins : Fidy
Gros plans avec Yvonne. Luxe, contraste dorures luminosité. Salle de bains lui coupe le sifflet! Contraste misère/luxe. Maison bordeaux, HLM bleu.
Musique à fond/casques des soignants.
Première formation avec Marcelle.
Présence de deux infirmes : atypicité, découverte du handicap de l'un et de l'autre.


7) Soins suite 8) Cuisine 9) Toît 10) La motivation : Magali 11) Expériences 12) Courrier
13) Repas “à l'oeil” 14) Lecture et téléphone 15) Driss fait entrer le monde extérieur dans son nouveau chez-lui 16) Driss et sa salle de bains : Eliott
7) Confrontation de deux intimités
8) Marcelle comme médiateur
9) Care luminosité contraste entre le lieu et le sujet : inconvenant seul sandwich est blanc “domestique”.
10) Magali en plongée baignée de soleil. Baie vitrée donne sur l'intérieur (vitre cuisine sur l'extérieur en 3) : Verre = passage d'un monde à l'autre.
11) Philippe au lit plan poitrine. Point de vue de Driss. On fait l'expérience avec lui. Contraste actif/passif.
12) Classement du courrier : quotidien et intimité.
13) Gros plan sur le séant de Magali!
14) Driss oubli le handicap de Philippe et est au calme dans son monde (casque). Feu, chaleur, lumière tamisée.
15) Massage à domicile plan épaules. Driss fait entrer ses valeurs dans la maison.
16) Salle de bain isolement de Driss (casque) et Yvonne connexion avec le monde de la maison et du travail. Inquiétude / armes / violence potentielle.


17) Un voisin peu respectueux : Lauriane.
Choix voiture : émancipation de Philippe, considération comme un vis à vis naturellement par Driss. Gris contraste avec lumière sur Chantal et Yvonne : Sécurité.
Intérieur/extérieur voiture. GP poitrines, GP voisin, Calme de Philippe/violence de Driss. Humour “Patrick Juvet”.
Yvonne et Chantal valident l'attitude de Driss : clair. Justice de Driss nécessaire.


18) Galerie d'art : Lauriane
Contraste entre le rouge, le jaune (M'M's) et le blanc, découverte. Décalage entre Driss et la galeriste : incompréhension. Humour décalé.Témoignage de Philippe : pulsion de vie “l'art est la seule trace de notre passage sur terre” Driss : “business”.


19) Mise en garde de l'ami : Lauriane
?Noir sur la neige à l'extérieur / ami et philippe bleu-gris à l'intérieur. “Les gars des cités n'ont aucune pitié” : souhait exaucé avec Driss. On apprend le passé de Driss. Dépassement des clivages sociaux.


20) Drague et baignoire : Lauriane
Driss en couleurs (bleu) Magali le prend à son propre jeu : immaturité. Humour.


21) Echange épistolaire : Maïke
Contraste de situation  : Dictée à Magali / Yvonne et Driss contre-champs Clarté.
Blueby-phone éteint par Yvonne respect intimité de Philippe/intrusion de Driss dans l'intimité d'Yvonne. Humour, complicité.

Denis Rafinesque, Lafont Alain, Hélène Bouguerra, Fidy Rakotozafy, Eliott Poujol, Lauriane Cronfalt, Maike Gattermann

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr