logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour à la page des cours

Voir aussi:

Intouchables

Analyse du groupe 2

Montpellier 23 nov. 2014

Compte rendu de la deuxième partie du film :

séquences 22 à 41 (37'38 - 1h11')

Plan de travail préparatoire à la réunion du 28/11/14

A - le rapprochement de Driss et de Philippe par la mise en parallèle d’un ensemble de scènes 

  • les lits (Olga)
  • les tête à tête entre Driss et Philippe (Chantal et Claude)
  • les confrontations entre Lisa et Driss (Elise)
  • B - marqueurs du récit    


    1. Scènes du lit

      scène 1 scène 2 scène 3
    Couleur noir, bleu -> sombre Blanc, vert (à l'extérieur) -> clair Blanc, à la fin sombre
    Relation Driss-Philippe
    Gens entre gens
    Driss en panique
    pas trop proche

    Gens ensemble, rigoler ensemble, comme des amis Gens entre gens, mais ensemble, familiale
    Atmospère Panique, distance, détresse positive, allègrement Calme, intime
    Actions panique préparer Philippe, rigoler Dire "Bonne nuit", pareler de la lettre
    Sujets de conversations maladie de Philippe préparer Philippe pour aller à l'extérieur Lettre -> plus intime
    en plus Driss entre d'une chambre sombre dans une autre chambre sombre, souffle de Philippe La nature, le soleil -> atmosphère vivante. Driss ouvre la fenêtre -> soleil, musique

    Les photos, la couverture blanche, la lumière électrique. Driss quitte la chambre, éteindre, calme

    -> changement au niveau de la lumière et des couleurs

    -> au début, il n'y a pas de vraie conversation entre Philippe et Driss, à la fin, ils parlent de sujets intime

    -> Progèr au niveau de la relation entre Driss et Philippe

    2. Les tête à tête :

    43’10’’ à 44’07’’50’38’’ à 52’04’’
    Restaurant salon
    Nuitjour
    Extérieur neutre intérieur intime chez Ph.
    Sombre  clair, chaud
    Ph.+Dr. Ph.+Dr.+Magali
    Chp/chp face à face chp/chp côte à côte (égalité)
    Confidences (Alice, parapente) détente, émotion  dictée, téléphone, conflit, action
    Statiquemouvement (personnage, caméra)
    Pas de musique pas de musique

    3. Le rapprochement entre Driss et Lisa (la fille de Philippe)

    Driss s'approche aussi des autres gens autour de Philippe, comme Lisa. On remarque ce developpement d'approche à l'aide de deux scènes particulières.

    (55:47-56:11)

    La première scène se passe dans la chambre de Driss. Il est en train de peindre, quand Lisa entre sans avoir frappé à la porte. Elle parle de manière très provoquante à Driss qui a une position défensive. En même temps, il veut la faire sortir en parlant dans sa langue de la city. („Casses-toi!“)

    Au contraire Lisa traite Driss très mal et montre qu'elle n'a pas de respect. Elle se moque de Driss et elle est méprisante et raciste contre Driss. Elle étale sa superiorité parce qu'elle est la fille du patron Philippe et Driss n'est que le serviteur.

    La couleur dominante, c'est le rouge des murs, qui met en évidence la colère de Driss.

    (1:03:13 – 1:04:42)

    La deuxième scène se passe pendant l'anniversaire de Philippe. Elle montre presque le contraire. Driss remarque que Lisa pleure en passant devant sa chambre.

    Il entre alors pour lui parler.

    Maintenant c'est le contraire. Driss fait des blagues et reste dans la chambre, même quand Lisa lui dit „casse-toi“ et veut qu'il sorte.

    (à partir de 1:04:09 le changement commence)

    Mais en même temps un rapprochement se passe. Lisa commence à avoir confiance en Driss et lui demande de l'aide. Le cadrage montre bien la relation dans cette scène parce que Lisa est prise en plongée et Driss un petit peu en contre plongée. Ces cadrages montrent que Driss est le plus grand – il est la personne, qui aide et Lisa qui s'allonge dans le lit, elle voudrait avoir de l'aide.

    Les couleurs sont aussi sombres.

    Ces scènes sont importantes, parce que Driss intervient dans la vie de tous les membres de la maison de Philippe.

    4. Le joint : qui apaise puis qui donne du plaisir

    41’58’’ à 42’51’’ 1h00’11’’ à 1h00’35’’
    Rue salon
    Nuitjour
    Extérieur neutreintérieur intime
    Sombre rouge chaud
    Ph.+Dr.  Ph.+Dr. + prostituées
    Chp/chp haut/bas  GP
    GP visage Ph. (douleur, thérapie) GP successifs visage Ph. (plaisir)
    Mouvement et arrêt  statique, relachés
    Pas de musique  musique enlevée 

    5. Matière et l’Esprit

    Compteur   Scène 1 Compteur Scène 2 Remarques
    40’ 29 Couleurs Noir-bleu sombre
    Eau à droite
    43’ 12 Suite de la conversation confidentielle Caméra fixe
    Champ /contre champ
    41’ 57 Relation Philippe
    Driss
    Très proches
    Driss derrière
    S’arrête pour parler
      suite Les effets du joint
    >>>confidence
      Atmosphère Extérieur nuit 44’ 10 Intérieur nuit L’arbre cache les lettres A et G dans les Deux Magots >>>les deux mots
      Actions Driss pousse le fauteuil 45’ 37 Assis face à face
    Driss mange
    Philippe parle
    Phil avoue que l’action étant annulée il reste l’Esprit
      Sujets des
    conversations
    Relations avec les femmes 45’ 46 Le passé de Philippe. Driss écoute Le vrai handicap est l’abscence d’Alice
    42’ 51 Autres La relation Philippe/Driss tourne à la confidence .
    Partage d’un joint
        Froncements de sourcils= douleur interne
    Travelling

    Pas de changement dans les couleurs. Atmosphère nocturne propice aux confidences.
    Il faut sortir de l’appartement pour parvenir à une conversation plus personnelle, une sorte d’aveu de la part de Philippe.

    Confidences nocturnes

    Après la crise (difficulté respiratoire), Driss amène Philippe sur les bords de la Seine.
    Il est quatre heures du matin. L’eau à droite de l’image, de couleur sombre. Pas de bruit.
    La relation de confiance s’établit peu à peu.
    Tant que la conversation est « banale », le fauteuil avance.  Mais Driss s’arrête de pousser
     pour parler. Le sujet devient plus intime.

    La transition entre extérieur et intérieur s’opère par un travelling / rotation sur le café  « les deux
    Magots ».
    NB : un arbre cache les lettres A et G , ce qui donne  « les deux mots ».

    Philippe reconnaît que lorsque la douleur le laisse tranquille il lui reste l’Esprit.
    Le vrai handicap est l’abscence d’Alice.( Etre sans elle)

    Le changement de physionomie traduit une douleur ou annonce une nouvelle information qui va modifier l’action.

    La « matière » peut se montrer ; l’Esprit passe par la Parole. Il se dit.

     

    Chantal Bonnet, Claude Bonnet, Serge Vieules, Olga Roth, Elise Badstieber

    Mentions légales

    Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

    Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
    04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

    Contact