logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page des cours

Intouchables

Analyse du groupe 3

Montpellier 23 nov. 2014

Compte rendu de la troisième partie du film :

1h 11min 25sec 600 jusqu’à la fin

Tendances du film : Dorée ou bleue (tirée vers le noir). Tendance très chaude chez Philippe. Seule la chambre de Driss est rouge. (Le rouge qui est la couleur de la vie).
Tous les dehors de rue sont foncés. Bleu glacé. Lourd.
Il y a les couleurs bleu et jaune que nous retrouvons dans l’appartement de la mère de Driss.

1ère séquence : Essais d’habillage

Il y a dans cette séquence une multiplicité des plans : 8 plans très brefs et 1 plan sur le visage.
1er plan : on voit Philippe dans la glace. On voit alors la profondeur de la chambre à travers cette glace.

Couleurs et musique :

  • Pas de musique.
  • Ça reste assez gris même si c’est clair. Il n’y a pas de couleurs. La chambre de Philippe a une couleur neutre.
  • Gris autour de Philippe bien éclairé. Son visage de 1er plan est très sombre.

Pour montrer une espèce d’excitation, le stress de Philippe, il y a un mouvement des personnages. Alternativement le personnage va à gauche et celui de gauche à droite.

  • Cela provoque chez  l’auditeur de l’humour.

A la fin, les personnages vont s’éloigner.
Il y a un éloignement avant de passer un autre acte.

2ème séquence : Driss attrape Bastien

Il y a 3 plans dans cette séquence.
Il y a là un panoramique (c’est-à-dire que le mouvement est plus brusque car la caméra est sur l’épaule du caméraman et suit le personnage) plus qu’un travelling (la caméra ne bouge pas sur un pilier et ne fait que suivre le personnage).

Couleurs et musique :

  • Pas de musique. Mais bruits de la rue. (Sortie de lycée)

On s’aperçoit que Driss s’est vraiment impliqué dans la famille. Il y a un pas en plus. Ça va au-delà de Philippe. Driss supplée à ce que ne peut pas faire Philippe.

3ème séquence : L'attente au café

Il y a 7 plans dans cette séquence.
1er plan : Plan d’ensemble, on prend en compte l’extérieur.

Couleurs et musique :

  • Pas de musique. Mais bruit de bar.
  • Rue bleue et intérieur doré

Il y a les deux (Yvonne et Philippe) et derrière la vie publique.
Philippe participe, ici, à la vie normale.
Le jeu avec la casquette : on ne sait pas s’il va rester ou partir.

4ème séquence : Driss regarde sa tante/mère laver les vitres

Il y a 4 plans dans cette séquence.
Les changements de plans sont très rapides
Ce sont des cuts et pas de fondue. Cela entraine-t-il la comparaison de deux mondes, celui de Philippe et celui de Driss ?

Couleurs et musique :

  • Musique douce, mélancolique. Elle commence pendant cette scène.
  • Gris et bleu. Intérieur doré / jaune.
  • Le bâtiment est plus sombre que la voiture : Driss est peut être resté un moment ?
  • Driss est marron, il est le seul à avoir la couleur chaude

Il y a deux choses liées : l’attente de Philippe qui n’aboutit pas et la souffrance de Driss qui voit sa tante/mère faire ce métier.

5ème séquence : Yvonne et Philippe

Cette séquence est différente de la première fois.
Le montage est différent.

Couleurs et musique :

  • La musique continue

On se perd dans les émotions de Philippe. Il commande à boire = ceci est très mélancolique
Pourquoi des gens passent durant la caméra ?
On amorce le mouvement par le passage. Mouvement d’un plan à l’autre.
La façon dont Yvonne et Philippe sont disposés montre déjà qu’ils vont partir.

6ème séquence : Driss regarde sa tante/mère sortir

Montage différent.

Couleurs et musique :

  • La musique continue de la séquence précédente. 2 souffrances sont liées par la musique
  • Driss à un moment : sur Très Gros Plan, dégradé de couleur.

On suit 2 préoccupations : celle de Philippe qui veut partir et celle de la tante/mère de Driss qui sort du boulot.
La nuit est totalement arrivée.
Le lien entre Philippe et Driss se rejoignent par le coup de téléphone.

7ème séquence : Téléphone entre Driss et Philippe et sortie du café

Les plans sont beaucoup plus courts ce qui donne un rythme : calme posé, mélancolique, stressé. Ici stressé.
Dernier plan long : la fuite (pour Philippe)

Couleurs et musique :

  • La lumière éteinte
  • Musique mélancolique. Tous les deux tristes.

Driss et Philippe : le rendez-vous manqué.

8ème séquence : Départ en Jet

Au départ pour arriver à l’avion : travelling intéressant

Couleurs et musique :

  • Un scintillement rouge
  • Au début et à la fin de la musique.

Au début on voit plutôt extérieur après intérieur, extérieur puis à la fin extérieur.
Petit espace : très serré qu’on ne voit pas parce qu’y a la profondeur de l’avion.
Idée de renaissance, départ dans le noir puis arrivée dans le jour avec une musique plus gaie.
L’avion manifeste le pouvoir sur le cotés financier de Philippe à côtés de Driss : un contraste.

9ème séquence : Voiture et parapente

Couleurs et musique :

  • D’autres couleurs plus vives, les montagnes
  • Là c’est de la musique chantée

Il y a une préparation de ce moment lors de l’attente au café et même dans l’attente de Driss et sa mère.
On passe d’un espace formé à un espace infini. L’avion représente ce passage.
On est presque libéré du handicap de Philippe. Son état est dû, rappelons-le, a un accident de parapente.
Ils sont ensemble. Egaux. Libre.
On dirait une danse de parapente.

10ème séquence : Le retour à la maison

Passage du fauteuil de Philippe au fauteuil du frère par un cut.
C’est un saut dans la réalité : une chute.

Couleurs et musique :

  • La musique s’arrête brutalement, on voit Yvonne et on voit qu’il y a un problème.

Il y a un contraste entre le parapente et le retour dans la cours.
Le frère est un personnage qui ramène Driss à la réalité.
Le 1er contraste (celui de la richesse) ne touche pas l’entente de Driss et Philippe. Mais à l’extérieur, ils ne comprennent pas tout (le frère). C’est leur monde.

11ème séquence : Confidences de Driss

Il y a un hors champs : pendant tout un passage ce qui est entendu n’est pas vu. Mais nous on voit l’autre personnage Philippe en gros plan et comment il réagit à cette conversation.
Gros plans car registre d’une grande confidence = c’est une séquence émotion.
Les gens ne sont pas en champs contre champs (en face l’un de l’autre) mais l’un à côtés de l’autre. C’est la caméra qui fait le mouvement.

Couleurs et musique :

  • Lumière pour Driss droite : Bleue, intérieure ; gauche : Jaune, intérieur
  • Un éclairé (Philippe), l’autre moins (Driss)

Conversation personnelle très intime. On revient aux problèmes sociaux de Driss.
Il est dans une crise dans sa vie personnelle.

12ème séquence : Bastien et les croissants

5 plans pour détendre l’atmosphère.

Cette séquence montre la force de Driss. Il a enseigné Bastien. Le jeune a été cadré.
Driss a eu le rôle de père.

13ème séquence : Rencontre Driss et Magalie

Rapidité des plans. Cette rapidité ménage la surprise.

Jeu entre Magalie et Driss : Vif.
Driss tourne autour de Magalie comme une abeille autour de sa fleur.
La relation avec Magalie est différente qu’avec Yvonne qui elle a eu un plan très long.
On perçoit des choses sans savoir comment elles sont venues.

14ème séquence : Le départ de Driss

Caméra fixe puis une coupure.
La photo de Philippe a touché Driss, le zoom est venu vers Driss et c’est le frère qui coupe.
Très gros plan sur la photo.

Couleurs et musique :

  • Musique qui commence à la fin. Morceau au piano.
  • Driss il a un sac rouge. L’escalier est rouge. La chambre de Driss est rouge
  • Le rouge quitte la maison

On voit Driss de dos qui quitte la maison.
Rappel de la voiture, dont le même épisode s’est passé au début quand Driss commence son job. Mais il agit-là d’une autre manière. Il a été éduqué par Philippe.
Driss a assimilé des valeurs (De même quand il demande à son frère d’enlever son pied contre la voiture).
Plus tard on entendra Vivaldi : Driss est donc imprégné de Philippe.

15ème séquence : Retrouvailles

Très bon travelling.
Gros plans des deux cousins.
La tante/mère arrive. Il y a là un travail de caméra important.

Couleurs et musique :

  • Pas une seule parole des personnages. Musique et bruits. La musique ramène à la maison. Elle est entrainante.

16ème séquence : Le nouveau

Le plan est autant fixe, figé que le jeune nouveau. Il est figé dans ses certitudes autant que Philippe est figé dans son fauteuil. C’est pourtant Philippe qui s’en va.
Il a acquis un degré de liberté.

Driss a autant influencé Philippe que Philippe a influencé Driss.
Il y a un maintenant une fuite de Philippe vis-à-vis du jeune nouveau.

17ème séquence : Retour à la cité

Couleurs et musique :

  • Musique : elle est forte et c’est un nouveau type de musique.
  • Musique classique qui accompagne Driss. Elle est très rythmée.
  • On retrouve la couleur bleue qu’on retrouve à la scène du thé après. Insécurité ? il y a un rapprochement de cette séquence et de la suivante par cette couleur. Le manque ? 

La séquence commence ou Driss est de dos et l’on voit la banlieue.
Driss agit en un rien de temps avec cette musique. Il est actif dans le sens où il prend en charge. Il est responsable.  

18ème séquence : Philippe et le second nouveau

Couleurs et musique :

  • Musique moins forte ici mais continue.

La barbe montre la durée de temps qu’il s’est passé à partir du moment où Driss est parti.
Nous en sommes à combien de nouveaux aides ?
Il a encore une blouse blanche comme dans les hôpitaux.

19ème séquence : Au pôle emploi

Les deux personnages de cette séquence sont champs-contrechamps (en face l’un de l’autre) et en gros plan.

Couleurs et musique :

  • La musique se termine ici.

C’est Driss qui mène l’entretient. On se doute qu’il aura le travail.

20ème séquence : 2ème crise de Philippe de respiration

Couleurs et musique :

  • Les couleurs sont plus froides

Etouffement la nuit que nous avons déjà eu avec Driss. Il a eu une attitude différente. Il a agi directement.
L’autre aide stresse, lui pose pleins de questions, mais n’agit pas.
Il y a donc 2 attitudes complétement opposées.

21ème séquence : Driss retourne chez Philippe

Couleurs et musique :

  • Sombre

Philippe ne veut pas que quiconque le touche mis à part Driss : il les rejette.
Une vitre sépare Driss et Philippe, ils ne sont pas encore en direct. Ils ne se sont pas retrouvés.
On voit déjà que l’attitude de Philippe change un peu : il y a un semblant de sourire.

22ème séquence : Les retrouvailles

On remarque des cuts pour des passages qui sautent du début : c’est donc une séquence courte.
La caméra n’est pas dans le même angle. Des images noires remplacent d’autres images.
Ils vont vers la lumière : un panoramique.
Il y a beaucoup de vues panoramiques et de plongées.

Couleurs et musique :

  • Musique mais pas de parole. Sauf à la fin. Paroles mois fortes que la musique.

On retrouve les images du tout début, mais revus différemment.
Tout ce que nous avons vu depuis le début du film c’est un flashback.
La route joue par la suite le rôle du changement (de tout, d’histoire, d’étape).
C’est une histoire de respiration.
Lorsqu’ils sortent du tunnel : il y a une nouvelle respiration.
Passage de la nuit à la lumière.

La question s’est posée si nous devions à cette sortie du tunnel changer de séquence ou non ?!

23ème séquence : Vers la mer/l’océan

Il y a des gros plans et des horizontales.

Couleurs et musique :

  • Le son de la musique monte avant l’arrivée sur le balcon.
  • Arrivés sur le balcon, la musique reprend un thème déjà utilisé.

Philippe est inquiet ? Fatigué ? Soulagé ? Emu ?
Où sont-ils ? Dunkerque ?

24ème séquence : Le rasage

On peut voir un noir au moment où Driss rase.
Driss alterne entre droite et gauche de Philippe.

Couleurs et musique :

  • Musique stridente associée à ses paroles. Puis plus de musique.

Driss essaie de dérider Philippe qui au début est dépressif. Il va très loin puisque des fois on sent qu’il l’énerve.
Cette séquence montre leur relation qui est forte puisque Driss va jusque dans l’intimité du rasage puis des oreilles.

25ème séquence : Driss et Philippe au restaurant et fin

Travelling au début.
Champs-contrechamps, c’est-à-dire en face à face.
Beaucoup d’horizontaux ; les superpositions de ceux-ci montre l’équilibre.

Couleurs et musique :

  • Pas de musique, puis musique qui revient. On ne les entend pas discuter à la fin.

L’œuf : c’est sa première femme qui est morte qui le lui a offert et quand Driss lui rend c’est le début de sa nouvelle vie.
Puis Driss se retrouve derrière la vitre qui à nouveau les sépare.

Le film finit d’une manière sentimentale mais aussi et surtout authentique.

Jean Domon, Hélène Lassale, Marie-Christine Griffon, Micheline Sammartano, Mathilde Porte, Mariam Atjwari, Thomas Günther

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr