logo   

Retour vers l'accueil

Jayne Mansfield's car de Billy Bob Thornton


avec Billy Bob Thornton, Robert Duvall, John Hurt, Kevin Bacon, Robert Patrick
(Fédération de Russie/USA 2011, 122 min.)
Sélection officielle Berlinale 2012

Jim Caldwell vit avec ses enfants, tous autour de la cinquantaine, dans une grande propriété d'Alabama. Deux de ses fils ont fait la guerre, l'un a été gravement blessé et se contente maintenant de collectionner des voitures, l'autre est devenu un hippie pacifiste, éternellement en conflit avec son père. Le troisième fils, le seul qui n'a pas été au front, a « réussi dans sa vie », au grand dam du père pour qui la guerre fait l'homme. Il est par ailleurs totalement incapable de montrer la moindre tendresse à ses enfants – alors qu'il les aime.

La mère a abandonné la famille pour partir avec un anglais. Avec lui elle a eu un fils et une fille. Les Caldwell sont informés que la mère vient de mourir et que, selon son souhait, son nouveau mari ramène sa dépouille en Alabama pour qu'elle soit enterrée chez elle. Les deux familles vont devoir se côtoyer.

Raconté avec beaucoup d'humour, l'histoire déploie des relations complexes entre des êtres montrés dans toute leur épaisseur. La dominante est, à travers la relation à la guerre, celle entre père et fils. Même à 50 ans, les fils sont toujours en quête de la reconnaissance paternelle, sans parler de tendresse. Cette dernière serait-elle un signe de faiblesse, faiblesse qui peut être mortelle selon des circonstances ?

Si le rapprochement entre les deux maris de la défuntes est hilarant, l'élan brisé des deux fils marqués par la guerre est poignant.

A la fin, le fils du pacifiste s'engage pour la guerre au Vietnam…

Waltraud Verlaguet

Jayne Mansfield's car

Jayne Mansfield's car, Foto: Van Redin © Berlinale 2012

Jayne Mansfield's car

Billy Bob Thornton, Robert Patrick, Kevin Bacon Foto: Van Redin © Berlinale 2012

Jayne Mansfield's car

John Hurt, Robert Duvall Foto: Van Redin © Berlinale 2012

Billy Bob Thornton

Billy Bob Thornton © Berlinale 2012