Pro-Fil : Berlinale 2013

Poziţia Copilului (Child's pose - Pose enfantine*) de Călin Peter Netzer

(* traduction provisoire du titre)

Roumanie 2012, Sélection officielle: Ours d'or du meilleur film

Poziţia Copilului

Poziţia Copilului, @ Berlinale 2013


Sécurité enfant

Le titre du film vient d’une posture de yoga que prend Cornelia, la mère forte (interprétée par Luminia Gheorghiu (Code inconnu de Michael Haneke 2010, La mort de Lazarescu de Cristi Puiu 2005, Au-delà des collines de Cristian Mungiu, 2012). La scène a été finalement coupée, mais le titre est resté, car il exprime bien la quintessence du film. Sauf que ce n’est pas la mère qui dans la position de l’enfant…
Il s’agit d’une histoire, comme il y en a tant, et surtout dans les pays du Sud de l’Europe, où l’amour d’une mère est tellement étouffant pour le fis qu’il provoque en retour du rejet, voire de la haine.

x

Călin Peter Netzer
@ Cos Aelenei, Berlinale 2013

Cornelia est une femme de la bourgeoisie aisée avec des relations haut placées. Mais elle souffre d’être rejetée par son fils, elle ne comprend pas. Quand son fils, Barbu, tue un jeune garçon lors d’un accident de voiture par excès de vitesse, elle fait jouer ses relations et son argent pour éviter la prison à son chéri. La corruption semble exister à tous les échelons…
Filmés de près par une caméra mouvante, les visages expriment de façon incroyablement sensible les émotions des protagonistes : la mère qui prend tout de suite en main la situation et qui souffre d’être rejetée par son fils unique ; et celui-ci, enfermé dans un mutisme impuissant, incapable de se libérer de l’emprise maternelle – il pourrait presque préférer a prison…
Une scène est emblématique : Cornelia est allée voir la famille de la victime, elle veut leur proposer de l’argent pour qu’ils retirent leur plainte. Le fils ne veut pas venir, il reste dans la voiture. Cornelia, assise à table avec les parents de la victime, est prise par l’émotion, et c’est en pleurant qu’elle regagne la voiture. Le fils, voyant derrière la voiture le père de la victime, veut finalement sortir pour aller vers lui – mais la mère avait mis la sécurité enfant et il doit demander qu’elle lui ouvre.
Le réalisateur dit dans la conférence de presse qu’il a voulu mettre en scène sa propre expérience, partagée également pas le scénariste, et q’il a dû faire de gros efforts pour garder la distance nécessaire par rapport à son sujet. Il est d’autant plus remarquable qu’il montre la relation mère-fils surtout du point de vue de la mère – à moins qu’il ne s’agisse là d’une ultime défense ?

Waltraud Verlaguet