Pro-Fil : Berlinale 2013

Elle s´en va de Emmanuelle Bercot

France 2012, Sélection officielle, avec Catherine Deneuve

Elle s´en va

Catherine Deneuve dans Elle s´en va, © Fidélité, Berlinale 2013


A la poursuite d'une blonde

Le thème de la femme vieillissante, mais toujours attractive et qui veut vivre sa vie, revient ici sous les traits de Catherine Deneuve, égale à elle-même dans ce registre. Comme elle fait plus jeune que son âge elle peut donner chair à cette Betty, veuve, la soixantaine, ex-miss Bretagne qui rêve toujours de cet amant, mort d’un accident de voiture quand elle avait 19 ans, en route vers l’élection de Miss France. Betty vit avec sa mère et ensemble elles tiennent un restaurant.

Entre temps Betty a eu d’autres amants et elle raconte à qui veut l’entendre que son mari est mort d’une crise cardiaque dans un hôtel et que le médecin, appelé d’urgence, n’était autre que son amant - et le mari de la maîtresse de son mari.

Son amant actuel vient de la quitter et elle part, désemparée, en quête de cigarettes. Mais le tour s’allonge…

Sa fille, avec laquelle les relations sont tendues, l’appelle au secours : elle doit partir pour un entretien d’embauche et n’a personne pour garder son fils ; elle demande donc à sa mère de l’amener chez son grand-père paternel – que Betty ne connaît pas – à quelques heures de là. Contre toute attente, Betty accepte. S’engage alors un road-movie sur des petites routes de la France intérieure où Betty et le petit Charlie se trouvent mutuellement.

Quelques scènes sont drôles : Betty qui attend avec impatience qu’un vieux monsieur du coin lui roule une cigarette bien brune avec ses doigts maladroits aux ongles bien sales ; ou encore Charlie, blessé dans son besoin d’amour et remonté contre sa grand-mère, reste bouche bée quand celle-ci s’allume une cigarette dans la voiture – la glace est brisée et, de repoussoir, Betty est promue illico idole.

Mais la fin, avec ce grand-père pas si revêche que ça, est téléphonée et Catherine Deneuve est belle, mais sans surprise.

Waltraud Verlaguet