logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page du festival

Berlin 2015

Ten no chasuke (*Le voyage de Chasuke)

(Sélection Officielle)



Ken'ichi Matsuyama, Ito Ohno © BANDAI VISUAL, SHOCHIKU AND OFFICE KITANO

Les premières images du film sont d’une grande poésie : baignés d’une lumière jaune, la vapeur émane d’une multitude de tasses jusqu’à découvrir le visage du héros, Chasuke, serveur de thé dans cet univers céleste où d’innombrables auteurs sont penchés sur de longs rouleaux pour écrire de leur pinceaux le destin des humains avant que le Tout-puissant ne ramasse les rouleaux – ce qui fixe le destin. Chaque scénariste est responsable pour un personnage en particulier, mais évidemment tout ce qu’il écrit interfère avec les scénarios de ses collègues. Chasuke, tout en servant le thé, garde un œil sur ce qui s’écrit et s’attache à l’histoire d’une belle jeune fille muette. Un des scénaristes demande des conseils, pensant que ce qu’il a écrit est trop ‘ordinaire’. Chasuke lui propose de situer l’action dans un karaoké et de faire intervenir un policier au masque blanc.

Ken'ichi Matsuyama © BANDAI VISUAL, SHOCHIKU AND OFFICE KITANO

Là-dessus il découvre que, suite à l’inattention de son scénariste, la belle Yuri est destinée à mourir d’un accident de voiture – et juste à ce moment-là le Tout-puissant ramasse les rouleaux et il est impossible de corriger cette erreur. Affolé, le scénariste presse Chasuke de se rendre sur la terre pour éviter l’accident.

Commence alors l’aventure terrestre du héros. Il y a, dans cette partie aussi, quelques belles trouvailles et plein d’humour. Situer l’action dans les ruelles commerçantes d’Osaka, ville dont on ne voit habituellement que les beaux quartiers, est déjà en soi intéressant. Ensuite, Sabu s’intéresse à plusieurs manifestations traditionnelles de cette ville, une procession Kokkei haut en couleur, destiné à mettre sens dessus dessous l’ordre du monde et dont personne n’est sensé sortir indemne, ainsi que des danseurs Eisa*. Dommage cependant que ces parties ne soient pas davantage exploitées, alors que les inévitables scènes de poursuites et de violences prennent beaucoup trop de place à mon goût.

*Danse Eisa : C'est une longue tradition qui existe depuis des siècles, pour marquer la fin du festival d'Obon. Elle est dansée par 20-30 hommes et/ou femmes, accompagné de chant, son de tambours et chansons folkloriques jouées sur le sanshin (guitare traditionnelle d’Okinawa).

Chasuke découvre qu’il possède des pouvoirs extraordinaires pour guérir. Après une première guérison, tous les malades se pressent devant la porte de l’antiquaire qui l’a recueilli. Mais ces guérisons lui coûtent beaucoup de force, après il est épuisé, a mal à la tête et vomit – ce qui donne lieu à quelques scènes très comiques. Sous-jacent est le sentiment d’injustice que des scénaristes puissent ‘inventer’ des choses aussi monstrueuses qu’un enfant né paralysé. Chasuke voudrait tous les guérir, mais on entrevoit déjà les perturbations qu’il provoque : les gens qui font la queue pour être guéris se plaignent de la mauvais organisation, un commerçant adjacent se plaint à cause des chaises roulantes devant son échoppe…

Après de multiples aventures, filmées à mon goût de façon trop complaisante avec ce que le spectateur attend d’un film d’aventure, Chasuke choisit de rester sur terre avec Yuri. Le film se termine par l’affirmation que si l’on prie constamment et tient ferme dans ses intentions on peut changer son destin, et que le ciel nous envoie des signes pour trouver le bon chemin – cette déclaration, même si elle reflète la foi du réalisateur, me semble mal placée : elle casse le rythme plutôt léger et humoristique pour retomber dans la platitude de la ‘bien-croyance’. Sans cette fin et avec quelques scènes en moins, le film aurait été parfait. On passe néanmoins un très bon moment.

Waltraud Verlaguet

De Sabu

Sabu © BANDAI VISUAL, SHOCHIKU AND OFFICE KITANO

Japan/France 106 minutes

Avec : Ken'ichi Matsuyama, Ito Ohno, Ren Ohsugi, Yusuke Iseya, Hiromasa Taguchi, Tina Tamashiro, Susumu Terajima

Synopsis :

Dans l’au-délà, des scénaristes écrivent le destin des humains. Chasuke, serveur de thé céleste, ne peut s’empêcher de garder un œil sur l’histoire de Yuri. Quand est écrit qu’elle doit mourir d’un accident de voiture, ses collègues le pressent de gagner le monde des humains pour éviter le drame. Puisqu’il n’a pas d’existence sur terre, son scénario n’est pas écrit et il peut donc changer celui des autres. Ils lui promettent de lui envoyer des signes.

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr