logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page du festival

Berlin 2015

Torneranno i prati (*)

(Sélection Berlinale spécial)



Alessandro Sperduti, photo: Simone Falso © ITACA

C’est du grand cinéma. Du noir et blanc – mais quel noir et blanc ! Il ne souligne pas seulement ici la distance temporelle, il la transcende et illumine cette histoire comme le cœur battant de la grande Histoire.
Le fil narratif est simple : des hommes dans un avant-poste sur le frontière nord-est de l’Italie, sous le feu approchant des Autrichiens. Ordre de rester. Ordre de se replier. Personne n’est le héros de cette histoire, ou plutôt : ils le sont tous. Visages graves, paroles parcimonieuses, gestes utiles. L’ordre est donné de ne pas transmettre le nombre des morts, mais leurs noms, un à un. Ce « un à un » est répété deux u trois fois et constitue le véritable centre de ce film. Un à un, chacun compte, chacun vit – ou meurt.

Alessandro Sperduti, Andrea Benetti, photo: Simone Falso © ITACA

Des gros plans de visages, de mains, d’une souris ; la montagne recouverte de neige au clair de lune. La beauté de ces images est telle qu’elle constitue, face à l’absurdité de la guerre, un hommage à la seule dignité humaine.

Waltraud Verlaguet

D'Ermanno Olmi

Ermanno Olmi, photo: Simone Falso © ITACA

Italie, 78 minutes

Avec : Alessandro Sperduti, Andrea Benetti, Claudio Santamaria, Domenico Benetti, Sam Ursida, Francesco Formichetti, Andrea di Maria, Camillo Grassi, Noccolo Senni

Synopsis :

Silence, neige et lumière de la lune. On pourrait croire à une idylle s’il n’y avait pas la guerre qui gronde. Il y a un cessez-le-feu sur la ligne de front dans les Alpes italienne, durant la première guerre mondiale. Un soldat chante pour son unité, pour les ennemis et pour lui-même. Les soldats sont malades, blessés, épuisés. Ils se sont résignés à l’idée de mourir. Les coups de feu approchent. Un camarade se tue pour éviter d’être pris. Les soldats doivent se replier. Restent les morts dans la neige.

Les images en noir et blanc montrent la beauté de la nature comme une idylle perdue. Ermanno Olmi raconte une histoire sur l’absurdité de la guerre.

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr