logo

Pro-Fil

Festival Berlin 2016

www.berlinale.de



Retour à la page du festival

In Zeiten des abnehmenden Lichts (A l'époque où la lumière faiblit*)

de Matti Geschonneck

Bruno Ganz © Hannes Hubach

Deux scènes me donnent particulièrement à réfléchir : parmi ceux qui viennent congratuler Wilhelm Powileit il y a un groupe de jeunes pionniers, des enfants mignons qui chantent une chanson où il est question de patrie et de drapeau. Lui qui accueille presque tout le monde avec des mots acerbes (quand on lui offre des fleurs il dit invariablement : « portez les légumes au cimetière ») est ému et leur dit avec un grand sourire « toujours prêts ! » et ils répondent de même. Plus tard il évoque l’histoire de sa vie avec les convives et, parlant du début du fascisme il dit : « nous n’étions pas prêts, et aujourd’hui nous ne sommes pas prêts non plus » (citation approximative, de mémoire). Tout le drame décrit dans ce film est là. On élève les enfants selon nos valeurs pour qu’ils soient prêts à agir pour le bien, mais on n’est jamais prêt, sans doute parce que le bien nous échappe.

Alors Wilhelm Powileit (Bruno Ganz est magistral) range ses décorations dans une boîte, il cache les médicaments qu’il devrait prendre, il fume les cigarettes interdites et presse sa tête contre la poitrine généreuse de l’employée, tandis que sa femme cherche à l’interner.

Le scénario est écrit par le grand scénariste de l’Allemagne de l’Est, Wolfgang Kohlhaase, d’après le roman éponyme d’ Eugen Ruge, prix de littérature allemande. Le réalisateur et plusieurs des acteurs sont également originaires de l’ex-RDA ce qui donne à ce film une authenticité très particulière. Un film fort et important pour comprendre l’Histoire récente.

Waltraud Verlaguet

Christian Kuchenbuch, Axel Wandke, Hildegard Schmahl, Stephan Grossmann, Ronald Kukulies, Alexander Hörb© Hannes Hubach

Synopsis : Berlin de l’Est, automne 1989. Wilhelm Powileit (Bruno Ganz), membre de la SED maintes fois décoré, fête ses 90 ans. Communiste de la première heure, très engagé durant la République de Weimar, poursuivi par les nazis, il était parti en exil au Mexique et revenu en 1952 en RDA qu’il a aidée à reconstruire par conviction, avec son épouse Charlotte (Hildegard Schmahl) avec laquelle il est uni aujourd’hui par un rejet mutuel amer. Tandis que la famille, les voisins, les membres du parti et les jeunes pionniers viennent manifester leur admiration, son petit-fils, 28 ans, a réussi à fuir à l’Ouest. Son fils - qui s'était exilé à Moscou puis, voulant s'engager pour combattre le nazisme, avait été fait prisonnier par les Russes en tant qu'Allemand et interné en Sibérie, puis était revenu dans les années 1950 avec une épouse russe devenue alcoolique - essaie de faire bonne mine.

Compétition officielle
Allemagne/Russie 2017

Matti Geschonneck © Daniela Incoronato

Matti Geschonneck a étudié le cinéma à l’Institut Eisenstein à Moscou. Mais comme il n’a pas pris ses distances avec Wolf Biermann, alors « excommunié » de la RDA, il a dû interrompre ses études. Depuis 1978 il vit en Allemagne de l’Ouest. D’abord assistant de Thomas Langhoff, Eberhard Fechner et Diethard Klante, il réalise son premier long métrage en 1992, Mobius, un film de science-fiction. Il travaille également pour la télévision et réalise plusieurs épisodes de Tatort. En 1995 il travaille avec son père, l’acteur Erwin Geschonneck, pour le TV-film Matulla und Busch. En 2009 il réalise Boxhagener Platz montré lors de la Berlinale 2010. Le réalisateur a reçu de très nombreux prix pour ses TV-films.


Avec : Bruno Ganz (Wilhelm Powileit), Sylvester Groth (Kurt Umnitzer), Hildegard Schmahl (Charlotte Powileit), Evgenia Dodina (Irina Umnitzer), Natalia Belitski (Melitta), Alexander Fehling (Sascha Umnitzer), Gabriela Maria Schmeide (Lisbeth), Angela Winkler (Stine Spier), Alexander Hörbe (Mählich), Thorsten Merten (Tabbert)

Caméra : Hannes Hubach

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr