logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de Berlin 2017

www.berlinale.de

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour à la page du festival

Sage-femme

de Martin Provost

Catherine Deneuve, Catherine Frot © Michael Crotto

Claire est sage-femme et une femme sage.
Quand son fils Simon lui annonce qu’il arrête ses études de médecine pour devenir à son tour « sage-femme », il dit que le terme allait bientôt disparaître pour être remplacé par maïeuticien/ne. Cette phrase pourrait bien être la devise du film. Le terme disparaîtra (pour permettre la masculinisation de la profession – quid de « maître » ?), et le savoir-faire et l’expérience des sages-femmes ne seront plus guère nécessaires avec la technicisation des cliniques.
Mais aussi, si on décompose le terme, qu’est-ce que c’est que d’être sage ? Et que veut dire être femme ?

On dit d’un enfant qu’il est sage quand il fait ce qu’on attend de lui. Dans ce sens, Claire est sage. Parfaite dans son rôle, responsable, gentille, compétente. Sa vie est « claire ». Tout le contraire de Béatrice, « l’heureuse », excessive en tout et qui brûle la vie par les deux bouts. Et pourtant… C’est Béatrice qui finira par déteindre sur Claire – un peu – aidée en cela par Paul, le voisin de jardin, homme apparemment simple, chauffeur routier de son état, en qui on découvre une grande sensibilité et une joie de vivre contagieuse qui chamboulera le système de valeur de Claire. Et si la sagesse était simplement de se réjouir ensemble de vivre ? Et le film se termine en un éclat de bonheur.

Waltraud Verlaguet

Synopsis : Claire a élévé seule son fils, maintenant adulte. Elle est sage-femme et s'épanouit dans sa profession. Mais le service dans lequel elle travaille va être fermé. Elle ne veut pas aller travailler dans une grande clinique car les méthodes employées là ne lui conviennent pas. C'est alors qu'elle reçoit un coup de fil de Béatrice, l'ex-maîtresse de son père décédé. Béatrice est une vraie bohémienne, colorée, égoïste et tout à fait différente de Claire. Cette dernière ne comprend pas pourquoi Béatrice, après tant d'années, demande de l'aide justement à elle.

Compétition officielle
France 2017

Martin Provost © Michael Crotto

Martin Provost est né en 1959 à Brest. D'abord comédien, membre de la Comédie Française, il se consacre ensuite à l'écriture de scénarios et à la mise en scène. Il a publié plusieurs romans, puis réalise deux courts métrages avant de présenter son premier long, Tortilla y cinema. Il atteint une rénommée internationale avec Séraphine qui a remporté sept Césars.

Avec : Catherine Frot (Claire), Catherine Deneuve (Béatrice), Olivier Gourmet (Paul), Quentin Dolmaire (Simon), Mylène Demongeot (Rolande)

Caméra : Yves Cape