logo

Pro-Fil

Festival de Berlin 2018




Accueil
Rechercher


Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier

Parmi les festivals
Liens
Contact



Réalisation : Lance Daly


Scénario : PJ Dillon, Pierce Ryan, Eugene O’Brien, Lance Daly


Caméra : Declan Quinn

AVEC :
Hugo Weaving (Hannah), James Frecheville (Feeney), Stephen Rea (Conneely), Freddie Fox (Pope), Barry Keoghan (Hobson), Moe Dunford (Fitzgibbon), Sarah Greene (Ellie), Jim Broadbent (Lord Kilmichael)

Lance Daly
Né à Dublin, il étudie d’abord l’architecture et a obtenu une bourse de recherche. Il a travaillé comme apprenti auprès de l’archiviste Flora Agar.

Filmographie :
2001 Last Days in Dublin 
2004 The Halo Effect 
2008 Kisses
2011 The Good Doctor 
2013 Life's a Breeze 

Retour vers la page du festival

Tous les articles pour Berlin 2018


Black '47

de Lance Daly, Hors compétition 

James Frecheville © Berlinale 2018

Pas de sépia ici, les tons sont gris comme il sied à la misère crue. Lance Daly raconte un chapitre sombre de l’histoire de la colonisation britannique en empruntunt des élements du western.

La cruauté du seigneur qui extermine sciemment ses sujets par le froid (il les expulse de leurs maison, ils doivent vivre dehors dans des paysages arides et glacés) et la faim (alors qu’il transporte la récolte en Angleterre) pour ne pas payer la taxe nouvellement exigée par tête de sujet, est soulignée encore par le rouge flamboyant des uniformes anglaises, habit d’une autosatisfaction cynique.

Inspector Hobson se trouve deux fois dans des plans quasiment identiques devant un miroir. La première fois, quand il s’apprête, à moitié saoûl (de dégoût du rôle qu’il est obligé de jouer ?), à essayer d’extorquer des renseignements à un prisonnier irlandais avant de le tuer pour n’avoir rien obtenu. La deuxième fois dans l’auberge où ils font halte et où il décide de changer de camp, dégoûté qu’il est du comportement de ses compatriotes et du seigneur qu’il est censé protéger. En effet, comment se regarder dans un miroir quand on a honte à tel point du rôle qu’on est censé jouer dans l’histoire ?

Il faut faire des choix, et le film se termine sur un autre choix : va-t-il suivre le conseil de Martin de ne pas s’attaquer aux Anglais et de fuir en Amérique, ou va-t-il poursuivre l’œuvre de vengeance de celui qui lui a sauvé la vie autrefois en Afghanistan ? La question reste ouverte.

Un grand film.

Synopsis : Irelande 1847. Martin Feeney, après avoir combattu aux côtés des Britannique en Afghanistan, retourne chez lui en déserteur. Il trouve son pays dans un triste état. La récolte de pommes de terre a été détruite et plus d’un million de gens ont péri de famine. La famille de Martin a été touché également : sa mère est morte et son frère condamné à mort par les forces d’occupation britannique. Ses plans d’émigrer aux USA avec sa belle-sœur et ses enfants échoue et il perd le goût de vivre. Dans son désespoir il entreprend une vengeance sanglante. Pour l’arrêter, les Britanniques engagent Inspector Hobson qui a combattu avec Martin en Afghanistan.

Waltraud Verlaguet