logo

Pro-Fil

Festival de Berlin 2018




Accueil
Rechercher


Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier

Parmi les festivals
Liens
Contact


Adina Pintilie © Berlinale 2018


Réalisation et scénario : Adina Pintilie
Caméra : George Chiper-Lillemark

Avec :
Laura Benson, Tómas Lemarquis, Christian Bayerlein, Grit Uhlemann, Hanna Hofmann, Seani Love, Irmena Chichikova, Rainer Steffen, Georgi Naldzhiev, Dirk Lange

Adina Pintilie
Née en 1980 à Bucarest, elle est diplôpée de l’Université Caragial d’Art dramatique et cinématographique en 2008. Ses films ont reçu plusieurs prix. Depuis 2010 elle est responsable du Festival International du Film expérimental à Bucarest.

Filmographie :
2007 Don't Get Me Wrong
2010 Oxygen
2013 Diary #2, court métrage primé à Oberhausen
 

Retour vers la page du festival

Tous les articles pour Berlin 2018


Touch Me Not

D’Adina Pintilie, Roumanie, Allemagne, République tchèque, Bulgarie, France, 2018, 125 min. Compétition internationale

Laura Benson © Manekino Film, Rohfilm, Pink, Agitprop, Les Films de l'Etranger

C'est plutôt "Touch me !" que les personnages clament, tous pas à l'aise avec leurs corps. Je trouvais ce film difficilement supportable. Il me semble que la quête d’intimité devrait rester – intime, justement. S’il est tout à fait légitime qu’une personne gravement difforme ait le droit à une vie sexuelle, il n’est, à mon avis, pas forcément nécessaire de le montrer sur grand écran. Qu’une dame d’un certain âge ait quelques difficultés à accepter son corps et sa sexualité, cela arrive, mais est-il nécessaire qu’elle danse, nue, sur grand écran ? Idem pour les plaisirs sado-maso.

La partie qui traite du programme de thérapie qui apprend aux soignants et aux handicapés à se toucher a sûrement une valeur documentaire. Que la sexualité et la recherche de bonheur ne concerne pas seulement des personnes belles, jeunes (et riches), c’est bon de le rappeler. De là à virer dans l’exhibitionnisme, cela me semble simplement du mauvais goût.

Synopsis : Une réalisatrice et ses personnages s’aventurent dans une recherche personnelle concernant l’intimité. Entre réalité et fiction, le film suit le cheminement de Laura, Tomas et Christian, permettant un regard empathique sur leurs vies. Désirant l’intimité qui, en même temps, les angoisse profondément, ils font des efforts pour dépasser des mécanismes de défense et les tabous, pour couper le cordon ombilical et devenir libres.

Waltraud Verlaguet