logo

Pro-Fil

Festival de Berlin 2018




Accueil
Rechercher


Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier

Parmi les festivals
Liens
Contact


Erik Poppe © Erik Burås


Réalisation : Erik Poppe
Scénario : Siv Rajendram Eliassen, Anna Bache-Wiig
Caméra : Martin Otterbeck

Avec :
Andrea Berntzen (Kaja), Aleksander Holmen (Magnus), Brede Fristad (Petter), Elli Rhiannon Müller Osbourne (Emilie), Solveig Koløen Birkeland (Injured girl), Sorosh Sadat (Issa), Ada Eide (Caroline)

Erik Poppe
Né à Oslo en 1960, il a commencé sa carrière en tant que photographe, gagnant plusieurs prix. Après des études à l’Institut d’Art dramatique de Stockholm, il collabore à plusieurs film avant de se lancer dans la réalisation.

Filmographie :
1998 Schpaa 
2004 Hawaii, Oslo 
2008 En eaux troubles (De Usynlige
2013 L’épreuve (Tusen ganger god natt
2016 Kongens nei (The King’s Choice

Retour vers la page du festival

Tous les articles pour Berlin 2018


Utøya 22. juli

D’ Erik Poppe, Norvège 2018, 90 min, Compétition officielle

Andrea Berntzen © Agnete Brun

Un attentat terroriste, vue de l’intérieur, côté victimes. Pas de morale, pas d’analyse, juste la peur au ventre, caméra à l’épaule, les cachettes improbables, la rencontre de la mort, les essais désespérés de sauver, de chercher, de soulager, de se rassurer. Le générique nous apprend qu’une commission d’enquête a statué que le premier attentat aurait pu être évité et que le second aurait dû être mieux entouré et sécouru. Soit. Mais à postériori c’est toujours facile. Le risque zéro n’existe pas et à force de vouloir se prémunir contre toute éventualité on risque de cesser de vivre. Personnellement je sais gré à la Berlinale qu’il n’y a aucune contrôle de sécurité. De toute façon, un terroriste, quand il veut frapper, il trouve un moyen. Il faudra s’y faire sans céder à la panique. Facile à dire, tant qu’on n’y est pas, j’en convient.

En tout cas, en tant que film, il a réussit son coup.

Synopsis : le 22 juillet 2011, cinq cents jeunes gens d’un camp d’été sur l’île Utøya ont été attaqué par un homme de l’extrême droite, lourdement armé, faisant 69 victimes. Cet traumatisme a ébranlé la Norvège. Le film débute avec une scène documentaire tourné à Oslo peu avant quand ce même terroriste a fait exploser un bus près du gouvernement tuant huit personnes. Puis la caméra suit Kaja, 19 ans, qui veut passer quelques jours de vacances sur l’île avec sa jeune sœur Emilie. Les deux se disputent, car Emiliy n’a aucune envie d’aller à un barbecue. Kaja part donc seule. Peu après on entend le premier coup de feu. Suivent 72 minutes d’une reconstruction haletante des événement, tourné en un seul plan à travers les yeux des victimes. Kaja cherche Emilie. La peur dans les yeux des jeunes. Leur fuite vers la forêt. Leur espoir d’être sécourus alors que l’assassin inconnu s’approche.

Waltraud Verlaguet