logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"


Accueil
Rechercher
Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier
Parmi les festivals
Liens
Contact
Rechercher

7ème festival du film international de Bratislava

Du 2 au 10 décembre 2005

5ème prix du Jury œcuménique

Le prix du Jury oecuménique revient à

Stestí

réalisé par Bohdan Sláma, Justine Triet (République tchèque / Allemagne, 2005)

Ce film retrace de manière réaliste les relations et les événements quotidiens qui font qu'une vie soit possible, celle qui donne l'espoir d'un peu de bonheur. Contenu: Aux abords d'une ville industrielle en ruine vivent des êtres humains dans d'affreux bâtiments en béton. Ils gagnent leur vie dans la fabrique locale ou au supermarché. L'angélique Monique habite également là-bas. Elle, qui sacrifie aux autres son bonheur personnel. Elle apporte son aide à l'instable Dasha et accueille ses deux fils chez elle quand cette dernière est internée en psychiatrie. Elle repousse ad aeternum son départ pour l'Amérique où elle voulait rendre visite à son ami qui, lui, a du succès. Elle se rend avec les enfants dans la maison délabrée de Tonik, un marginal qui l'aime depuis des années ... (Information du festival)

En outre, le Jury accorde une mention spéciale au film :

La mort de Dante Lazarescu (Moartea domnului Lazarescu)

réalisé par Cristi Puiu (Roumanie, 2006)

Celui-ci dénonce les dangers de la bureaucratisation dans le domaine de la santé publique mais témoigne également de la force de résistance d'un homme courageux mais isolé. Une image, qui nous est malheureusement familière. Monsieur Lazarescu a 63 ans et vit seul avec ses trois chats dans un immeuble abandonné. Sa femme est décédée il y a trois ans de cela et sa fille est partie au Canada. Un samedi soir, Monsieur Lazarescu se sent malade et appelle les secours médicaux. Parce que sa réserve de médicaments est épuisée, il demande de l'aide à ses voisins. Ceux-ci se sentent dérangés dans leur quiétude privée et le croient ivre. Quand l'ambulance arrive enfin, débute une odyssée absurde à travers les couloirs de l'hôpital. Des médecins incompétents ne peuvent ni émettre un diagnostic exacte ni trouver une thérapie adéquate. Insouciants, ils abandonnent Monsieur Lazarescu à son triste sort dans la nuit de Bucarest. « Le film décrit un monde qui ne connaît pas l'amour du prochain. Quelqu'un a besoin d'aide mais tous ceux qui le rencontrent ont les yeux fermés, ne le voient pas ». (Cristi Puiu)

Les articles en ligne pour La mort de Dante Lazarescu (Moartea domnului Lazarescu) :





Articles en ligne pour Bratislava 2005


Membres du jury arch 2005
  • Albert H. van den Heuvel (Pays Bas)
  • Nathalie Roncier (France)
  • Roman Tarina (Slovaquie)
Archive

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr