logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page du festival

CINEMED 2014

Standing aside, watching

de Yorgos Servetas (Grèce, 2013)

Antigone, la trentaine, abandonne sa vie d'actrice rate et revient dans le village où elle a grandi.

Alternance d'images de paysages de mer et de montagne, et d'images de carcasses métalliques dans un casse pour suggérer l'opposition entre une nature belle et accueillante et un univers « moderne » plongé dans la destruction.

Le phénomène des jeunes grecs retournant dans leur village d'origine pour fuir la misère à Athènes a été largement médiatisé mais c'est, en réalité, un phénomène marginal. Le sujet du film n'est donc pas celui-là.

Yorgos Servetas a choisi de tourner dans ce contexte car c'est plus facile de filmer dans une micro-société villageoise ; on peut y voir des relations plus claires entre les gens et il y a très peu de distance entre les gens ordinaires et l'autorité, ce qui ne serait pas le cas dans une grande ville. Il est plus facile aussi d'y rencontrer des gens très différents. Dans une grande métropole il y a des zones industrielles, des zones résidentielles. A la campagne c'est plus mélangé. A la campagne les rapports entre l'homme et la nature sont très prononcés, très forts.

Le titre est une citation extraite du western « 3 heures 10 pour Yuma ». Faut-il penser que ce titre résume le thème du film ? Le prénom d'Antigone n'est pas le fait du hasard. Références au mythe : c'est la rebelle. Il y a aussi les relations entre 2 hommes. En Grèce existence d'une discussion sur l'absolu (ou non) des lois.

Le vieil homme assis à sur un banc à la gare : est-il le chœur antique ? Ou plutôt un motif nostalgique qui renvoie au petit bourgeois, à la middle class ? Chez Sophocle Créon est lui aussi corrompu. Il passe un pacte avec Tirésias.

L'attitude de Dimitri se résume-t-elle au sens du titre : observer et attendre ? Il « compose » avec la mafia en place. C'est seulement à la fin qu'il sort de son attentisme.

Le casse, les éoliennes, les incendies, l'immigration font partie de la promesse fallacieuse de modernité…

Maguy Chailley

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr