logo



PROtestants et FILmophiles

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour à la page du festival

CINEMED 2015

Trois fenêtres et une pendaison

Film de Isa Qosja, Kosovo/Allemagne 2014, 1h20

Ce n'est pas tous les jours qu'on peut voir un film kosovar, même au CINEMED.

Ce petit pays de 1,8 million d'habitants, coincé entre la Serbie, le Monténégro, la Macédoine et l'Albanie, est malheureusement connu pour la guerre ethnique de la fin des années 90 contre le voisin serbe et pour les atrocités qui s'y sont déroulées. Et contrairement au titre du film un peu western italien, c'est bien de cela qu'il s'agit, plus particulièrement des milliers de femmes violées par l'armée et la milice serbe.

Nous sommes dans un paisible village kosovar, un an après la fin de cette guerre, quand l'institutrice dont le mari a disparu depuis trois ans avoue à une journaliste qu'elle a été violée pendant la guerre avec trois autres femmes du village. Le maire et les hommes s'interrogent : pourquoi cet aveu ? Qui sont les trois autres ? Le film, par touches successives, avec gravité et humour, dévoile leurs personnalités sur un fond de fatalisme, de tradition et d'espoir pour les jeunes générations.

On comprend que, 15 ans après la fin des combats, le traumatisme soit toujours présent dans la population du Kosovo. Et c'est la volonté du réalisateur de témoigner, de briser le tabou et répondre par le cinéma au devoir de mémoire.

Isa Qosja, 65 ans, primé dans de nombreux festivals pour des documentaires et des long métrages, sait nous captiver tout au long du film très maîtrisé et d'une grande beauté formelle. En Sélection officielle, il a obtenu le Prix de la critique et le Prix Radio nova.

Claude Bonnet