logo
Retour vers l'accueil

Retour vers la page
FID 2011 du site de Pro-Fil

Au fil du FID : Coups de coeurs profiliens

El profeta Mimi

de Jose ESTRADA (Mexique 1973, 1h30) avec Ignacio LOPEZ-TARSO, Ofelia GUILMAIN, Ana MARTIN


Bon fils à sa maman, Mimi, traumatisé gamin par l'humiliation infligée à celle-ci par le papa, se met, devenu adulte, à tordre le cou aux femmes de mauvaise vie de son entourage. Pour M. Lipkès, un film sur la famille et les monstres qu'elle peut produire. Certes, mais j'ai ressenti tout autant la violence d'une charge contre la religion dont Mimi est imbibé, entre délire d'images pieuses du côté catholique (colonisation espagnole) et de prédications mortifères du côté protestant (impérialisme yankee), niant l'une comme l'autre le droit à la vie. Une caricature surréaliste à la Bunuel, si l'on veut, avec assez de folie pour être supportable - peut-être trop : est-ce une faiblesse du réalisateur ou du spectateur, mais je n'ai jamais pu voir la mater dolorosa de Mimi adulte autrement que comme une passante que l'on aurait affublée d'une blouse, d'une perruque mal ajustée et de grosse lunettes, et poussée sous la caméra en lui dictant son texte…

Jacques Vercueil