logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page du festival

Festival Locarno 2015

Bella e perduta (Belle et perdue*)

De Pietro Marcello - Italie · 2015 · 87' – Compétition internationale

C’est le troisième film que je vois à Locarno qui relève du genre conte (après Cosmos et Chant d’hiver) , mais c’est de loin le plus élégant, le plus poétique et le plus profond. Filmé comme une fresque de la Renaissance, l’histoire est racontée à partir de la perspective de Sarchiapone, un jeune buffle, sauvé d’une mort certaine par le bon Tommasso. Mais Tommasso meurt, sa tâche accomplie de sauver la belle demeure des Bourbons. Ce sont alors les immortels qui, pour récompenser ce serviteur fidèle, envoient Polichinelle, comme le secret si mal nommé, pour accomplir la dernière volonté de Tommasso, celle précisément de sauver ce bufflon.

Une partie des plans sont filmés en caméra subjective à travers les yeux de Sarchiapone. Le premier plan m’a intriguée, je ne comprenais pas trop ce que je voyais, mais à postériori je pense que c’est la fuite du bufflon de l’endroit où il devait être tué, à travers les couloirs de l’abattoir, vue à travers ses yeux. Les immortels accordent à Sarchiapone le droit de raconter son histoire, et on entend sa voix, triste et grave, raconter son destin, celle d’un buffle qu’on tue parce qu’il ne vaut rien, il ne donne aucune lait – mais ce destin est intimement lié à celui de l’humanité et son récit devient une réflexion métaphorique, voire métaphysique, sur le monde des hommes. Ces derniers se sont affranchis de l’équilibre de la nature, ne vivant qu’à leur propre profit ; du coup, du point de vue des immortels, ils sont devenus sans valeur.

Polichinelle, un peu stupide, regrettant devant les yeux d’une femme qu’il porte un masque, fait le choix d’enlever celui-ci – ce qui le rend humain, mortel, et incapable d’entendre désormais la voix de Sarchiapone. Il l’abandonne à son tour.

Est-ce que le destin de l’humanité est scellée désormais ?

Waltraud Verlaguet

Synopsis :

Pulcinella, le serviteur idiot, est envoyé depuis les profondeurs du Vésuve dans la Campanie d’aujourd’hui afin d’exaucer les dernières volontés de Tommaso, un simple berger: sauver un jeune buffle nommé Sarchiapone. Dans le domaine de Carditello, une résidence des Bourbons en ruine, abandonnée au cœur de la terre des feu, dont Tommaso s’occupait, Pulcinella trouve le petit buffle et l’emporte vers le Nord avec lui. Les deux serviteurs, homme et animal, entreprennent un long voyage dans une Italie belle et perdue, mais à la fin du périple ils ne trouvent pas ce qu’ils espéraient.

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bt. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr