logo

Pro-Fil

"Protestant et Filmophile"



Retour à la page du festival

Festival Locarno 2015

Lu bian ye can (Kaili Blues)

de Gan Bi - Chine · 2015 · 110' - Sélection Cinéastes du présent

© Festival de Locarno 2015

Je suis assez sensible à ce mélange de beauté et de laideur ; de bribes d’une tradition magnifique enchâssées dans un environnement délabré, voire parfois sordide ; de discussions diverses et de morceaux de poésie. A la poésie surtout. Malheureusement il me manque des codes pour tout comprendre.

Une idée que je trouvais magnifique était celle d’un jeune qui, pour plaire à son élue qui ne veut de lui que si le temps retourne en arrière, peint des horloges sur les wagons d’un train de telle sorte que, quand le train passe, on croit voir les aiguilles tourner à l’envers.

Un exploit technique: toute la partie centrale du film qui joue à Dangmai, genre d'intermède sous forme de quête, est filmée en un seul plan de 41 minutes, caméra embarquée au besoin sur un cyclo qui prend un raccourci pour rattraper celui qu'elle filme.

Waltraud Verlaguet

Synopsis :

Kaili, province de Guizhou en Chine. Deux médecins soucieux vivent comme des fantômes dans une petite clinique. Mais un jour, l’un d’entre eux, Chen Seng, décide d’accomplir la dernière volonté de sa mère décédée et s’embarque pour un périple en train à la recherche de l’enfant que son frère a abandonné. Sa collègue de la clinique, une vieille dame seule, lui demande d’apporter une vieille photo, une chemise et une cassette à son ancien compagnon, gravement malade. En cours de route, Chen passe par la curieuse petite ville de Dangmai, où le temps n’est pas linéaire et où les vies des habitants se complètent l’une l’autre. Il s’y arrête et y fait l’expérience de vivre son passé, le présent et l’avenir.

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bt. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr