logo

Pro-Fil

Festival de Locarno 2016



Das Leben drehen

Filmer la vie – Comment mon père essayait de retenir la chance

© Festival Locarno 2016

Ce documentaire par Eva Vitija sur son père (travail de fin d'études) est également autobiographique : car ce père passait son temps à filmer sa famille, et l'on voit une Eva pré-ado se plaindre : “Tu ne nous connais qu'à travers l'objectif de ta caméra”.

Le film est fait de séquences prises dans la montagne de cassettes et pellicules que Joseph Scheidegger (1929-2012) laissa derrière lui à sa fille cinéaste, d'entretiens avec les partenaires d'une vie familiale compliquée (Eva est fille de la seconde épouse, Claudia, mais il y eut bien plus), et de documents pris dans les archives qu'il organisa aussi. Un abondant commentaire off, par Eva Vitija elle-même, accompagne les images.

Notre intérêt peut porter sur trois niveaux : celui du père, homme de spectacle (théâtre, télévision), qui construisit les pierres de sa pyramide d'éternité en filmant tout, tout le temps, de lui-même avec son entourage familial ; celui de la réalisatrice, qui accepta plus ou moins malgré elle le fardeau de construire cette pyramide : “J'exécrais ses images, j'appris à y lire son regard” ; celui de la famille, enfin, matériau de sa propre mise en représentation : “Nous nous sentions personnages du Truman Show”, dit Kaspar son fils psychothérapeute ; derrière l'expression d'une certaine fascination pour cet homme vivant et charmeur, percent souvent rancœur et mépris.

On pourrait trouver que le tableau d'un personnage artificiel, des dommages qu'il occasionna à ses proches (il n'est guère question de bienfaits...) et de la façon dont ils y ont fait face, y compris par ce film, n'a guère d'autre valeur qu'anecdotique (et pour eux, thérapeutique). L'accueil de la salle à Locarno fut cependant enthousiaste, et le film avait reçu plus tôt cette année le Prix de Soleure. Peut-être le narcissisme incontrôlé qui en est la substance préfigure-t-il, avec les moyens de l'époque, ce qui de nos jours alimente, par selfies et réseaux sociaux, le business le plus juteux. 

Jacques Vercueil

Das Leben drehen – Wie mein Vater versuchte, das Glück festzuhalten

de Eva Vitija (Suisse 2015, 1h17) documentaire.

Retour vers Locarno 2016
Tous les articles pour Locarno 2016

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr