logo

Pro-Fil

Festival de Locarno 2016



La longue route vers Gotthard

Dernier film avant le festival

© Festival Locarno

C'est par Gotthard, trois heures de traversée du plus long tunnel des Alpes, que Locarno nous accueille sur sa Piazza Grande, pour une séance gratuite ouverte à tous juste avant que le Festival ne commence. Mais pour nous qui arrivons de Marseille, la route à travers le Piémont a été longue et riche : concert d'Arisa au col de Gilba, entre valle Po et valle Varaita, oú la double vincitrice de San Remo apparaissait en ombre chinoise à travers les gouttes d'un épais nuage ; pèlerinage au pays du Slow Food, natif de Bra, et à l'Université des sciences gastronomiques de Pollenzo – c'est là que Stilicon et Alaric s'affrontèrent quelques années avant le saccage de Rome par le second nommé ; mais Bra offrait aussi, dans une cour de collège, une Tosca émouvante par son héroïne bobonne et potelée, son jeune premier obèse et son affreux méchant – et puis, quelle cour, de quel collège ! A proximité, la vallée d'Angrogne où Farel emporta l'adhésion des Vaudois à la réforme calviniste, et dans la foulée (une longue foulée, à vrai dire) en Val Sesia, le Piano dei Gazzari au sommet de la Parete calva, refuge de fra Dolcino et ses hérétiques – Gazzari, lire cathares, c'est-à-dire pour les gens de ce temps (1305) frères humains condamnés par l'Eglise à l'extermination.

Gotthard, d'Urs Egger, raconte l'immense chantier qui, il y a 140 ans, pour rapprocher par un tunnel ferroviaire Europe du Nord et du Sud, réunit aussi des travailleurs de toutes les contrées. Sachez qu'un nouvel ouvrage, le 'tunnel de base' moins élevé et bien plus long que son ancêtre, va prochainement voir le jour : toute l'histoire est une piqûre de rappel pro-européenne et pro-fraternité. Entre majesté du projet, traîtrises de la géologie et imprévisibilité des humains, les aventures de la grande entreprise – même personnifiées par une jeune et jolie Suissesse, un gentil Allemand sage et organisé et un beau Piémontais courageux et fougueux – peinent cependant à nous tenir passionnés tout du long, tant il est difficile en pareille matière d'éviter le tunnel narratif.

Jacques Vercueil

Gotthard, d'Urs Egger, Suisse-Allemagne-République tchèque 2016, 3h00, avec Miriam Stein (Anna), Pasquale Aleardi (Max), Martin Mehmet (Tomaso)

Retour vers Locarno 2016
Tous les articles pour Locarno 2016

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr