logo

Pro-Fil

Festival de Locarno 2017



Charleston

Compétition internationale

© Festival Locarno 2017

Un amant qui va voir le mari après la mort de la dame, ce n'est pas banal. Il veut comprendre, voir où sa bien-aimée a vécu, connaître son mari. Celui-ci n'était pas au courant de leur liaison et accueille le nouveau venu d'un coup droit au visage. C'est sa façon à lui de vivre son deuil. Difficile d'imaginer deux hommes plus différents, mais à travers un jeu de cache-cache entre haine et attraction, les deux ensemble font leur travail de deuil.

Le réalisateur est parti d'une question qu'il s'est posé quand il était jeune et que sa mère a aimé un autre homme tout en continuant à aimer son père. Mais dans son film, il ne pose pas cette question à la femme - on ne la voit que lors de la première scène, juste avant l'accident - il n'explore la réponse qu'à travers la réaction des deux hommes. Tous deux ne pensent et n'agissent qu'en fonction d'elle, pour elle. Et elle devient ainsi visible quasiment en creux.

Une autre chose qui devient visible en creux est la lente destruction de la ville, bien réelle, et c'est la seule préoccupation du mari en dehors de son deuil. A Bucarest on ferme les vieux théâtres, les vieux cinémas, tout ce qui a encore du caractère est en train de disparaître au profit des « démolisseurs ».

Hommage à Becket, hommage à Billy Wilder, un film curieux, souvent drôle,  mais d'un un humour noir comme savent faire les Roumains. 

Waltraud Verlaguet

Charleston d'Andrei Cretulescu, Roumanie, France 2017

avec : Serban Pavlu, Radu Iacoban, Victor Rebengiuc, Adrian Titieni, Dorian Boguta, Ana Ciontea, Gabriela Popescu, Gavril Patru

Retour vers Locarno 2017
Tous les articles pour Locarno 2017

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr