logo

Pro-Fil

Festival de Locarno 2017



Vinterbrødre

Compétition internationale

© Festival Locarno 2017

Les frères d`hiver a pour sous-titre « Histoire d`un manque d'amour » qui nous incite à une interprétation empathique de la vie aride de ces ouvriers d'une mine où le calcaire recouvre les visages comme un masque.

La pureté visuelle des images provoque le choc nécessaire au contraste entre le blanc de la neige et de la chaux et le noir des profondeurs de la mine. En bas on expérimente les ténèbres déchirées par les points aveuglants des lampes sur les casques éclairant parois, visages, machines et provoquant des flashs mouvants et abstraits. L'image s'accompagne de sonorités dérangeantes ajoutées aux bruits réels et s'appuie parfois sur la musique du compositeur contemporain K. Penderecki. A l'extérieur la neige, la forêt et les baraquements montrent le dépouillement et la froideur scandinave. 

Le thème de la fraternité est ici revisité à travers les deux frères : Johan l'ainé semble équilibré alors que Emil le plus jeune a un comportement infantile animal à la limite du psychopathe. Son trafic d'alcool frelaté, à bases de produits chimiques volés dans la mine est cautionné par Johan et finit par provoquer la mort d'un ouvrier. Lorsqu'il se procure un fusil d'assaut, on craint le pire!

La séquence de la lutte entre les deux frères pour la voisine d'en face est longue et terrible. Johan couche avec elle mais Emil est amoureux et l'amour et la haine se mêlent dans leur combat. 

En le licenciant son supérieur lui conte une histoire qui a trait à la notion du bien et du mal mais sans pouvoir l'expliquer, apparemment Emil ne fait pas la différence entre les deux. Sa situation lui permet de passer plus de temps avec Ana la voisine, il lui fait des tours de magie, la fait rire et l'amour véritable semble le détourner du mal programmé. Johan, lui, retourne à la mine où il aura sans doute à répondre devant ses collègues de sa responsabilité dans le trafic comme il est responsable de son frère. 

Hlynur Palmason est un artiste avant tout mais l'authenticité de son travail, après quelques courts-métrages, promet une création cinématographique forte et originale, à suivre ces prochaines années.

Arielle Domon

Vinterbrødre de Hlynur Pálmason, Danemark, Islande 2017

avec : Elliott Crosset Hove, Simon Sears, Victoria Carmen Sonne, Peter Plaugborg, Lars Mikkelsen

Retour vers Locarno 2017
Tous les articles pour Locarno 2017

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr