logo

Pro-Fil

Ciné-Festival en Pays de Fayence 2016


L'homme qu'on aimait trop


Une femme riche et peu capable, sa fille presque débile, et un arnaqueur cynique qui réussit, acoquiné aux mafieux locaux, à dépouiller l'une et l'autre sans se faire prendre... Voici en tous cas comment Téchiné présente, clairement construite d'après la version de madame mère, la sinistre affaire Agnelet-Leroux du Palais de la Méditerranée qui a fait les choux gras de la presse niçoise, et bien au delà, à la fin des années 1970. Un texte en épilogue résume les avatars judiciaires survenus bien après la période décrite par le film.

On trouvera dans ce film chatoyant des tableaux de vies de nababs de la côte d'Azur, par exemple Fratoni, peinture nécessaire à l'histoire mais de peu de fond ; une reconstitution des marches et contremarches du furieux affrontement Agnelet-Renée Leroux, malheureusement sans suspense sauf pour qui aurait tout oublié des grands titres d'alors ; et, objet principal de la réalisation, la perturbante confrontation entre Guillaume Canet (Agnelet) et Adèle Haenel (Agnès), caractères contrastés à l'extrême. Sont mis en relief l'émouvante sincérité de l'héritière, qui finit par ne plus s'intéresser qu'à son amant, et le cynisme de cet homme qui l'exprime avec une brutalité toujours croissante. Le personnage le plus propre à susciter l'empathie serait la Renée Leroux de Catherine Deneuve, mais sa défaite annoncée n'encourage pas l'investissement nécessaire à cela.

Jacques Vercueil


NB. Les opinions exprimées dans ces billets d'humeur n'engagent que leurs auteurs respectifs et ne reflètent pas celle, concertée et argumentée, de l'ensemble du jury

De André Téchiné
Avec Guillaume Canet, Catherine Deneuve, Adèle Haenel
Retour vers Montauroux 2016
Tous les articles pour Montauroux 2016

Mentions légales

Vie privée

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier - -

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier - 04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr