logo

Pro-Fil

Festival de Sarrebruck 2018




Accueil
Rechercher


Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier

Parmi les festivals
Liens
Contact


© Francoptettamanti

Retour vers la page du festival

Tous les articles pour Sarrebruck 2018


Blue my mind

de Lisa Brühlmann, Suisse 2018

Première image : des petits pieds dans les petits cailloux bleutées au bord de la mer. La caméra monte et on découvre une toute petite fille dont on ne sait d’où elle vient et ce qu’elle fait là seule.

Dernière image : l’adolescente, personnage principal du film, transformée ensirène, disparaît dans la mer.

© Tellfilm Gmbh

Entre les deux, l’histoire d’une jeune fille qui entre dans la puberté et a du mal a accepter les modifications de son corps, métaphorisées ici par la transformation en sirène. Elle se voit si différente de ses parents qu’elle imagine avoir été adoptée. Ses parents ne comprennent rien et dans son angoisse elle s’engage dans des aventures peu convenables.

Les images sont belles, l’actrice absolument remarquable, l’idée est intéressante et la métaphore reprend bien l’expression allemande qu’un adolescent est « ni viande ni poisson ». Mais malgré tout, elle reste un peu trop unidimensionnelle. L’incompréhension des parents, le rejet du monde des adultes par les jeunes et la réduction des jeunes garçons à leur seule sexualité confinent tous ces aspects dans le cliché.

Malgré ça, l’esthétique poétique et la performance de l’actrice principale en font un bon film sur l’adolescence.

Synopsis : Mia, 15 ans, change d’école. Avec ses nouvelles amies elle se jette dans la vie sauvage des teenagers. Mais son corps subit d’étranges changements, presque imperceptiblement d’abord, puis de façon si violente qu’elle en désespère. Mia essaie de retarder l’évolution, mais la nature est plus forte et son corps continue de changer.

Waltraud Verlaguet