logo

Pro-Fil

Festival de Sarrebruck 2018




Accueil
Rechercher


Informations
Activités
Groupes locaux Déplier/Replier

Parmi les festivals
Liens
Contact


Katharina Wyss © Intermezzo Films

Retour vers la page du festival

Tous les articles pour Sarrebruck 2018


Sarah spielt einen Werwolf (Sarah joue au loup-garou*)

de Katharina Wyss, Allemagne, Suisse 2017

© Intermezzo Films

Une fin ouverte aurait été préférable pour terminer cette histoire d’un abus subtil qui domine cette famille refermée sur elle-même autour d’un père dominant. La violence est sous-jacente, jamais physique, le baiser que le père donne à la mère après l’avoir rabrouée exprime mieux que des coups l’humiliation dans laquelle il la maintient, et la mèche de cheveux de Sarah qu’il replace tendrement derrière son oreille dit tout sur la nature de l’emprise qu’il exerce sur elle. Aucun mot, aucun geste qu’on pourrait dénoncer à la police, tout semble amour. C’est peut-être pour ça qu’il n’y a pas d’issue.

Le jeu de la jeune actrice est absolument éblouissant. Ses yeux rayonnent littéralement d’un feu intérieur. On lui aurait souhaité qu’elle se transforme en sirène (cf. Blue my mind) pour se libérer.

Synopsis : Depuis que son grand frère a quitté la maison familiale, Sarah, 17 ans, se sent de plus en plus seule. Elle se sent incomprise de ses parents, ses camarades de classe l’énervent. Ce n’est que dans la troupe de théâtre de son école qu’elle s’épanouit. Mais durant les répétitions, Sarah s’enfonce dans une transe qui ne la quitte plus dans sa vie quotidienne. Elle est en proie à des crises excessives qui placent son entourage devant une énigme.

Waltraud Verlaguet