logo   

Retour vers l'accueil

La Mostra de Venise 2012

Les critiques de Ciné-Feuilles 665, sept.2012

Les articles publiés dans le numéro 665 de la revue suisse Ciné-Feuilles ont été mises à la disposition du site de Pro-Fil pour être accessibles à un plus large public. Que nos amis suisses en soient chaleureusement remerciés.

Pour revenir à la fenêtre précédente, il suffit de fermer celle-ci.


Izmena (La trahison) de Kirill Serebrennikov

Russie (C)
Une femme médecin apprend à un homme venu pour une consultation que son mari le trompe avec son épouse. Le choc est aussi inattendu que brutal, d’autant plus que les deux amants meurent ensemble peu après, alors que les questions n’ont pu être posées et que la vérité n’a pas trouvé d’espace pour se dire. Tout  est alors en place pour qu’à la manière d’une tragédie grecque les engrenages du destin s’engagent les uns avec les autres et que s’enclenche la répétition du drame. Aussi, chaque fois qu’un silence, une remarque ou une question pourrait enrayer la machine, les mots ne sortent pas ou ne peuvent être entendus. Les années ont beau passé, rien n’y fait, le destin reste implacable, ce traduisent avec force et intensité tant les corps que le décor filmés au plus près. Pourquoi l’infidélité ? Pourquoi l’attraction est-elle irrésistible ? Pourquoi l’amour se fait-il sans se vivre ? Les questions se s’enchaînent, mais aucune réponse n’est en vue, car le réalisateur ne s’intéresse guère à la psychologie de ses personnages, mais aux mouvements intérieurs qui les animent et dont ils sont les jouets. N’est-ce pas le  prix à payer pour une vérité non affrontée ?

Serge Molla  

Retour à l'édito

Liste des films traités

parmi les films présentés
  • en compétition (C),
  • dans la sélection Orizzonti (O)
  • et hors compétition (HC)
  • et un documentaire