logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de Berlin 2019

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du festival


Lone Scherfig © Yu Tsai / Getty Images

Fille du célèbre écrivain danois Hans Scherfig, Lone Scherfig étudie le cinéma à l'Université de Copenhague de 1976 à 1980 et obtient en 1984 le diplôme de la National Film School of Denmark. Après avoir réalisé des courts-métrages pour la télévision, elle sort son premier film pour le cinéma : The Birthday trip en 1990. Huit ans plus tard, elle réalise On our own , Grand Prix du Festival du Film de Montréal. Adepte du Dogme 95, elle tourne, Italian for beginners , qui remporte l'Ours d'argent au Festival de Berlin en 2000, puis Wilbu r, le premier film qu'elle tourne en anglais. Suivent Hjemve (2007), puis Une éducation (2010), inspirée des mémoires de Lynn Barber, qui reçoit plusieurs prix dont trois nominations. En 2011, elle adapte le roman Un jour de David Nicholls

The Kindness of Strangers

Réalisépar Lone Scherfig, Danemark, Canada, Suède, France, Allemagne, 0, 112min.

Zoe Kazan, Tahar Rahim © Per Arnesen

Synopsis : Clara a fui son mari violent avec ses deux fils et se retrouve en hiver à New York. Comment survivre dans la jungle d’une métropole quand on n’a rien ? Par la gentillesse des autres, pardi !

Un beau film qui célèbre la compassion et la gentillesse des laissés-pour-compte comme remède contre la violence et la cruauté de la vie. Un conte de fée où la Belle malmenée trouve à la fin son prince (Tahar Rahim tout en finesse) et que le méchant est puni. On aimerait y croire. >

Une part importante est jouée dans le film par un groupe de parole dirigé par une infirmière trop sensible pour le métier qu’elle fait. Elle leur enseigne à pardonner – aux autres et surtout à eux-mêmes. Quand une des participants à des mots rudes pour un autre, elle la reprend : « qu’est-ce qui vous donne le droit d’être désagréable envers les autres. » Sauf que ce n’est jamais une question de droit, justement. >

Mais même si l’on pense que la gentillesse ne suffira pas à sauver le monde, cette bonté gratuite et improbable pourrait bien constituer l’étincelle qui nous aide à y vivre.

Waltraud Verlaguet

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact