logo

PROtestants et FILmophiles

Festival de Berlin 2019

PROmouvoir les FILms dont la qualité artistique et humaine aide à la connaissance du monde contemporain


ACCUEIL - QUI SOMMES-NOUS ? - ACTIVITES - GROUPES - CRITIQUES DE FILMS - RADIO - EN SALLE - FESTIVALS



Retour vers la page du festival


Denis Côté © Benjamin Guenault

Avec Robert Naylor, Josée Deschênes, Jean-Michel Anctil, Larissa Corriveau, Rémi Goulet

Depuis 2005, Denis Côté jouit d’une solide réputation comme cinéaste indépendant sur les scènes locale et internationale. Après la réalisation de nombreux courts métrages et de quelques années comme journaliste et critique de cinéma (1995-2005), il passe au long métrage avec Les états nordiques. Récompensé à Locarno et ailleurs, il poursuit avec Nos vies privées (2007), qui refait le tour des festivals internationaux. En 2008, Elle veut le chaos repart avec le prix de la mise en scène au même festival de Locarno. Carcasses (2009) est présenté à la Quinzaine des réalisateurs de Cannes. En 2010, Curling remporte les prix de mise en scène et d’interprétation masculine au Festival de Locarno. En 2012, Denis Côté propose un film-essai intitulé Bestiaire, qui remporte un succès d’estime inespéré (plus de 100 festivals internationaux) et sort en salle en France, aux États-Unis et en Allemagne. En 2013, Vic+Flo ont vu un ours est lancé en Compétition à la prestigieuse Berlinale. Côté y remporte l’Ours d’argent de l’Innovation (Alfred Bauer Preis) et Pierrette Robitaille triomphe comme meilleure actrice à la soirée des Jutra. En 2016, Boris sans Béatrice est également lancé à la Berlinale. Denis Côté enchaîne en 2017 avec un essai sur le monde du culturisme: Ta peau si lisse, lancé en Compétition internationale au 70e Festival de Locarno. Depuis 2009, l’oeuvre de Denis Côté a été l’objet d’une vingtaine de rétrospectives à travers le monde. Répertoire des villes disparues est son 11e long métrage. (Information du dossier de presse)

Répertoire des villes disparues (Ghost Town Anthology)

Réalisé par Denis Côté, Canada, 0, 97min.

© Lou Scamble

Synopsis : À Irénée-les-Neiges, bourgade perdue de 215 habitants, Simon Dubé perd la vie en voiture. Choqués, les gens n’osent pas trop parler des circonstances de la tragédie. Dorénavant, pour la famille Dubé, la mairesse Smallwood et une poignée d’autres, le temps semble se rompre et les jours flottent sans fin. Quelque chose s’abat lentement sur la région. Dans ce deuil et ce brouillard, des étrangers sont vus. Qui sont-ils ? Que se passe-t-il ?

D’après le livre de Laurence Olivier. Le réalisateur dit qu’il a voulu mettre en scène les « mutations et les désintégrations des tissus sociaux ». Ce village hanté par des fantômes qui sont selon Denis Côté « la conscience endormie du village », mais en même temps des immigrés qui arrivent dans les villages et qui font peur - j’avoue que le résultat ne m’a pas convaincue. C’est peut-être mon allergie au surnaturel, mais je trouvais ces personnages muets qui se dressent face aux vivants simplement pathétiques. Qu’une mère, un père, un frère puissent voir le défunt lors de leur travail de deuil, ok ; qu’une jeune fille du village soit un peu dérangée, soit. Mais pas tout un village. En plus je trouvais l’image fade, les dialogues plats, bref...

Waltraud Verlaguet

Mentions légales

Siège social, 40 rue de Las Sorbes, 34070 Montpellier

Secrétariat national, 390 rue de Font Couverte Bât. 1, 34070 Montpellier
04 67 41 26 55 - secretariat@pro-fil-online.fr

Contact