Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

A bord du Darjeeling limited

Etats-Unis 2007 1h47

Réalisation :
Réalisateur : Wes Anderson ; Scenario : Wes Anderson, Roman Coppola, Jason Schwartzman. Photographie : Robert D. Yeoman. Décoration : Mark Friedberg. Montage : Andrew Weisblum . Son : Pavel Wdowczak Production: American Empirical Pictures, Cine Mosaic, Scott Rudin Productions ; Distribution : Fox Searchlight Pictures (USA), Twentieth Century Fox (France)
Interprétation : Owen Wilson (Francis), Adrien Brody (Peter), Jason Schwartzman (Jack), Amara Karan (Rita), Camilla Rutherford (Alice), et Barbet Schroeder, Bill Murray, Angelica Huston, Nathalie Portman.
Auteur :

Wes Anderson, ce fou de cinéma, après avoir obtenu une licence de philosophie, passé des heures avec sa caméra Super 8, et fait un apprentissage précoce du montage, réalise en 1996 Bottle rocket, avec Owen Wilson qui cosigne en 1998 son second film, Rushmore. Après La Famille Tenenbaum (2001), il retrouve dans La Vie aquatique (2005) son acteur fétiche, Bill Murray, grimé en plongeur dépressif aux prises avec un requin jaguar. Ce dernier film, présenté à la Mostra de Venise, est de l’aveu même du cinéaste un « film de frères ».

Résumé :

Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l'Inde afin de retrouver leur mère et de renouer les liens d'autrefois. Pourtant, la "quête spirituelle" de Francis, Peter et Jack va vite dérailler, et ils se retrouvent seuls, perdus au milieu du désert avec onze valises, et beaucoup de comptes à régler avec la vie.... Dans ce pays magique dont ils ignorent tout, c'est alors un autre voyage qui commence, riche en imprévus, une véritable aventure d'amitié et de fraternité....

Analyse :

Trublion du cinéma américain contemporain, jeune homme fantasque qui n’est pas sans rappeler Lewis Caroll, Wes Anderson nous plonge encore une fois au sein d’un univers de nonsense où s’entrechoquent des personnages dévorés de névroses familiales, proches sans être identiques de ceux de ses précédents films, interprétés ici par deux fidèles du réalisateur, Jason Schwartzman et Owen Wilson, à qui il associe un nouveau venu, Adrien Brody.
Peter et Jack, gagmen sortis de l’âge d’or de la comédie américaine, impérativement convoqués par le grandguignolesque Francis, commencent par se laisser terroriser. Leur implication solidaire dans un sauvetage courageux, et la rencontre avec leur mère qui leur fait comprendre qu’elle n’est pas celle qu’ils croient, les conduit aux rives d’une nouvelle sagesse et d’une amitié fraternelle apaisée.
Le rythme effréné de ce road movie tragi-comique façon Monty Python en fait un drôle de cinéma qui est aussi un cinéma très drôle où les références ne manquent pas : "Le fleuve" de Renoir, le "Narcisse noir" de Michael Powell, l’œuvre de Satyajit Ray, les Marx Brothers…. Le réalisateur ne laisse pas le temps au spectateur de souffler, le surprenant ou le déroutant par la variété et l’inventivité de ses plans qui paraissent parfois sculptés dans la bande dessinée. A noter aussi les travellings au ralenti, qui donnent à ces losers une allure solennelle, un instant de gloire d’une puissance inouïe, en complet décalage avec ce qu’ils vivent. Il est vrai cependant que ceux qui s’attendaient à un parcours initiatique plus sérieux en Inde seront peut être déçus du voyage !!

Jean-Michel Zucker