Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Avril

FRANCE – 2006 - 1H36

Réalisation :
Mise en scène, Scénario et dialogues :Gérard Hustache-Mathieu ; Images :Aurélien Devaux ; Montage : François Quiqueré ; Son : Pierre André, Emmanuel Croset ; Production : Dharamsala ; Distribution : Haut et Court
Interprétation :
Sophie Quinton (Avril) – Miou-Miou (Sœur Bernadette) - Nicolas Duvauchelle (Pierre) - Clément Sibony (David) – Richaud Valls (Jim) - Geneviève Casile (Mère Marie-Josèphe)
Auteur :

Gérard Hustache-Mathieu a réalisé deux courts métrages : « La chatte Andalouse » (2002 ) ; « Peau de vache » (2001) qui ont été primés dans de nombreux festivals. « Avril » est son premier long-métrage.

Résumé :

Avril est une jeune novice élevée dans un couvent. Elle s’apprête à prononcer ses vœux perpétuels, lorsqu’on lui révèle l’existence d’un frère jumeau. Elle part à sa recherche et se retrouve en Camargue pour deux semaines de vacances avec trois garçons.

Analyse :

Grâce d’abord à l’interprétation de Sophie Quinton, qui incarne de manière irradiante la jeune novice, et aux trois jeunes acteurs, plein de sensibilité et de fougue, le film dégage un charme certain. Ce qui est également intéressant, c’est d’avoir imaginé le scénario, basé sur la quête familiale et parentale, et aussi la découverte du monde par la jeune fille, recluse dans un couvent depuis sa naissance ! Les paysages de Normandie, de Camargue et de Franche-Comté sont tournés dans des couleurs vives et très contrastées, avec un zeste « chromo » qui n’enlève rien aux charmes de la nature sauvage. Le monde est si neuf et si beau aux yeux de la jeune fille, qui, il est vrai, est bien entourée, loin des sœurs austères.
Mais l’histoire en elle-même prend peu à peu un côté sordide… Avril retrouve son frère Pierre et prend conscience avec lui qu’ils ont été abandonnés par leur mère. Mais pourquoi ont-ils été séparés ? Lui a été recueilli par des parents adoptifs, elle placée au couvent des Sœurs de la Visitation. Qui est leur mère et où est-elle, pour leur rendre des comptes ? !
Pendant qu’Avril fait son apprentissage de la vie au contact des garçons, un montage alterné nous fait peu à peu comprendre que Sœur Bernadette (une Miou Miou grave et hiératique !) sait beaucoup de choses sur les origines des deux jeunes gens. L’atmosphère du couvent devient progressivement…irrespirable, car un secret inavouable pèse sur les sœurs. Ainsi va l’histoire, racontée par ce jeune metteur en scène : suspense, coup de théâtre, violence criminelle et happy end (enfin, du moins on le pense !). Il y a même un instant où Avril dégage une aura fantastique, apportant pour la fin un bel apaisement.
Encore un nouveau réalisateur à suivre !

Alain Le Goanvic