Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Affiche du film caramel

Caramel

Liban/France – 1h37
Sélection Quinzaine des Réalisateurs – Cannes 2007

Réalisation et montage :

Nadine Labaki ; Scénario : Nadine Labaki, Jihad Hojeily, Rodney Al Haddad ; Images : Yves Sehnaoui ; Montage : Laure Gardette ; Musique : Kahled Mouzanar
Production : Les films des Tournelles, Les Films de Beyrouth – Distribution : Bac Films

Interprétation :

Nadine Labaki, Yasmine Al Masri, Joanna Moukarzel, Gisèle Aouad, Adel Karam, Siham Haddad.

Auteur :

Diplômée en études audiovisuelles de l’université de Beyrouth, Nadine Labaki réalise son film d’école « 11 rue Pasteur »(1997). C’est à Cannes, en 2004, à la Résidence du Festival, qu’elle écrit le scénario de « Caramel », son premier long-métrage qui sera présenté en 2007 à la Quinzaine.

Résumé :

À Beyrouth, ville-symbole, souvent dévastée lors de guerres fratricides, cinq femmes se croisent dans un institut de beauté. Les hommes, le sexe et la maternité sont au cœur de leurs conversations intimes.

Analyse :

Sorte de version libanaise de « Vénus Beauté », le film de la jeune cinéaste, femme au charme irrésistible, exprime toute la force de la vie et de l’espoir. Et nous sommes ravis que ce film ait pu être tourné dans une ville perpétuellement menacée par le chaos (il a été terminé juste avant la guerre insensée menée par Israël en juillet 2006). Des histoires amoureuses, des histoires de tous les jours, incarnées avec grâce et sensualité (ah, les femmes d’Orient !) : Layale aime Rabih, mais Rabih est marié ! Nisrine est musulmane, elle va se marier, mais elle n’est plus vierge…Rima est tourmentée par son attirance pour les femmes. Jamale refuse de vieillir. Rose a sacrifié sa vie de femme pour s’occuper de sa sœur âgée.
Mais tout cela finira bien, car il s’agit d’une comédie, sans aucune vulgarité et où l’émoi sexuel est simplement suggéré… D’ailleurs un homme va être invité dans le gynécée : c’est le jeune policier du quartier qui est invité à recevoir des soins cosmétiques en remerciement d’un service rendu à une des clientes. Rencontre pleine d’humour.
Au fait, qu’est ce que le « caramel » ? c’est un produit qui sert à l’épilation (un peu douloureuse) des jambes de ces jolies femmes. Ainsi, tout n’est pas si rose que ça dans la boutique de Nadine !
Saluons en ce film (par ailleurs sans prétention, ce qui fait sa force) les qualités de paix et d’espoir, qui expriment l’envie et la volonté de vivre.

Alain le Goanvic