Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Gomorra

Italie 2008 2h15

Réalisation :

Réalisation : Matteo Garrone - Scénario et dialogues (d'après le best-seller de Roberto Saviano : Gomorra Gallimard 2007) : Maurizio Braucci, Ugo Chiti, Gianni di Gregorio, Massimo Gaudioso, Roberto Saviano, Matteo Garrone. Photo : Marco Onorato. Décor : Paolo Bonfini. Montage : Marco Spoletini. Production : FANDANGO

Interprétation : Toni Servillo (Franco), Gianfelice Imparato (Don Ciro), Maria Nazionale (Maria), Salvatore Cantalupo (Pasquale)
Auteur :

Marreo Garrone est italien. Il est né à Rome en 1968. "Gomorra" est son sixième film de fiction. Il a été découvert en France à l'occasion du très original "L'étrange Monsieur Peppino" (2002).
Ce film a obtenu le Grand Prix du Jury au Festival de Cannes 2008.

Résumé :

Le pouvoir, l'argent et le sang. Telles sont les valeurs avec lesquelles les habitants de la province de Naples et de Caserte doivent se confronter chaque jour. Les gens n'ont pas le choix et sont presque toujours forcés d'obéir aux règles du système, la Camorra. Et dans ce paysage de violence, cinq histoires s'entrecroisent : un distributeur des bonnes oeuvres de la mafia, un gamin de 13 ans formé à l'école du meurtre, deux adolescents prêts à appliquer les règles de la Camorra mais à leur profit, un tailleur dont le travail financé par l'argent sale bénéficie aux grands couturiers, et un jeune diplômé au service d'un homme d'affaires corrompu.

Analyse :

Ce film, très violent et très fort, nous fait vivre de l'intérieur les rivalités entre clans mafieux cherchant à assurer leur hégémonie sur différents quartiers ou secteurs économiques. Il n'est pas toujours facile de comprendre qui travaille pour qui et au profit de qui. Mais on ressent bien le caractère oppressant de cette guerre des clans et des influences qui envahit la vie quotidienne des gens "ordinaires". Difficile d'échapper à ce destin. Et l'on assiste à la progressive entrée dans le système d'un jeune garçon du quartier, d'abord observateur, puis admirateur et enfin participant recruté, et impliqué très vite dans une affaire criminelle. Un seul personnage semble vouloir (et pouvoir ?) échapper à l'emprise des clans : un jeune homme d'abord assistant zélé d'un patron signant des contrats peu "clean" pour le stockage des déchets toxiques, qui finira par refuser de continuer ce travail.
Le générique de fin, nous fournissant des chiffres impressionnants sur le nombre de meurtres imputables à ces mafias, resitue ces récits dans la "réalité". Mais ce film n'est pas un documentaire. Et en choisissant de se situer à l'intérieur du système, il risque d'en faire involontairement l'apologie ou tout au moins de le présenter comme incontournable. D'autant plus que les rouages du système sont insuffisamment analysés.

Maguy Chailley