Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Juno

(américain 2007 1h31)

Réalisation :
Réalisation : Jason Reitman Scénario : Diablo Cody
Interprétation : Ellen Page, Michael Cera, Jennifer Garner, Jason Baterman, J.K. Simmons
Auteur :

Né le 19/10/1977. Il est de nationalité canadienne. Fils du réalisateur Ivan Reitman (SOS Fantômes) Jason baigne depuis sa plus tendre enfance dans le cinéma. A 20 ans il joue dans un des films de son père, "Father's day" et se met à la réalisation de courts-métrages. Réalise son premier long métrage en 2006 "Thank you for smoking". Ce film qu'il a aussi scénarisé, sur l'industrie du tabac, est un succès critique et public. En 2008, il réalise Juno.

Résumé :

Juno est cette jeune fille de 16 ans, qui se retrouve enceinte de Paulie, son petit copain, après lui avoir fait perdre sa virginité, en même temps qu'elle perdait la sienne, et qui décide de porter l'enfant jusqu'à sa naissance avant de le faire adopter. Elle va établir des liens privilégiés avec la future famille d'adoption.

Analyse :

Ce film nous présente un visage de l'adolescence inhabituel, du moins dans le cinéma français. Mettant de côté l'aspect juridique de la situation (en France elle ne choisirait pas la famille adoptante...) on ne peut que se réjouir de la vitalité et de l'esprit de décision de Juno, qui garde jusqu'au bout son humour et sa fantaisie. Elle appartient encore au monde de l'enfance et cela nous est montré à travers son cadre de vie, son habillement, ses accessoires comme son téléphone.... Elle "crâne" bien sûr, dans cette situation particulièrement difficile, et ses réparties pleines d'impertinence veulent dissimuler l'inquiétude qui doit l'éteindre. Mais l'on voit bien, dans la scène finale, que l'épreuve de la grossesse ne l'a pas fait sortir totalement de l'adolescence. On aime aussi voir présenté un adolescent, Paulie, hors des stéréotypes habituels de la virilité. Et ce n'est pas le moindre des mérites de ce scénario que d'échapper également aux stéréotypes concernant les adultes : le père de Juno est ouvert et aimant, sa belle-mère est compréhensive....
Des aperçus sur deux classes sociales bien différentes : la famille de Juno, classe moyenne, qui découvre l'univers beaucoup plus riche et aisé de la future famille d'adoption. Mais tout est présenté sans lourdeur excessive.
Les critiques ont tous été enthousiastes devant cette comédie abordant un sujet grave, sans dramatisation ni misérabilisme. On peut tout de même s'étonner que rien n'y soit dit sur l'éducation sexuelle de la jeune fille, alors même qu'on présente son père et sa belle-mère comme très ouverts et très "cool". Visage d'adolescente libérée certes, mais insuffisamment responsabilisée et prévenue des conséquences de sa libération sexuelle.

Maguy Chailley