Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

La fiancée syrienne

franco-germano-israëlien - 2004 - 1 h 36

Réalisation : Eran Riklis; Scénario : Suha Arraf, Eran Riklis; Directeur de la photographie : Michaël Wiesweg; Ditribution : Océan Films France
Interprétation : Hiam Abbas, Clara Khoury, Makram Khoury
Auteur :

Eran Riklis, réalisateur israëlien, en est à son 5ème long métrage. Il a réalisé aussi des téléfilms, ainsi qu'un documentaire, Borders (1998). Il y abordait déjà les problèmes liés aux frontières d'Israël, et notamment les mariages entre individus habitant de part et d'autre de la ligne de démarcation entre Israël et la Syrie. Ayant sympathisé avec une des familles concernée, l'idée lui est venu d'en faire une fiction pour laquelle il s'est associé à une scénariste d'origine palestinienne.

Résumé :

Mona est fiancée à un syrien, vedette de télévision, qu'elle n'a jamais vu qu'en photo. Vivant dans le Golan, sous occupation israélienne, elle sait qu'une fois franchie la frontière syrienne, le jour du mariage, elle ne pourra plus faire le chemin inverse. Toute la famille se réunit à l'occasion de la cérémonie pour revoir Mona une dernière fois et lui dire adieu.

Analyse :

A l'occasion de cet événement familial, Eran Riklis nous fait découvrir la situation des familles druzes ayant perdu leur nationalité syrienne, mais pas leur identité qu'elles revendiquent. Le mariage est célébré un jour de manifestation contre l'occupant, en faveur du régime syrien, et les deux événements se mêlent. Etrange mariage que celui-ci, en l'absence du fiancé qui, lui, va venir attendre sa jeune épouse à la frontière. Mais cette journée permet des retrouvailles familiales qui nous font découvrir des personnalités bien différentes et bien typées : le père, qui a fait de la prison pour ses positions pro-syriennes et reste très attaché aux valeurs traditionnelles ; le frère, faiseur d'affaires, et qui nage dans l'embrouille permanente, sur les plans professionnel et affectif ; un autre frère, parti en Russie où il a pris femme et se voit rejeté par son père pour cette "trahison" ; la soeur aînée, mal mariée, qui encourage Mona à prendre en mains son destin et s'apprête à le faire pour elle-même ; Mona enfin qui semble si hésitante sur son devenir et sur le bien-fondé de sa décision. Lorsqu'à la frontière se déroulera le va et vient tragi-comique du passeport de Mona, on finira par découvrir cette dernière enfin déterminée à assumer son choix.

Dans ce récit où se mêle le socio-politique et l'affectif, jamais le trait ne semble forcé et l'humour affleure très souvent

M. Chailley