Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Looking for Eric

(Angleterre- France - Italie - Belgique 2009 1h56)
Prix du jury oecuménique au Festival de Cannes 2009 /p>

Réalisation : Ken Loach - Scénario et dialogues : Paul Laverty - Photo : Barry Ackroyd - Décor : Fergus Clegg - Musique : George Fenton - Montage : Jonathan Morris - Son : Ray Beckett
Interprétation : Steve Evets (Eric Bishop) - Eric Cantona - Stéphanie Bishop ( Lily) - Lucy-John Hudson (Sam) - John Henshaw ( Meatballs) - Justin Moorhouse (Spleen)
Auteur :

Ken Loach, réalisateur britannique est né en 1936. Il a près de 20 long-métrages à son actif, dans lesquels ils s'intéressent aux gens simples et à la misère humaine, que ce soit au présent ou au passé. Parmi les plus récents : "Land and freedom" qui a obtenu le prix du jury oecuménique(1995), "Just a kiss" (2003), "Le vent se lève" Palme d'Or au Festival de Cannes (2006), "It's a free world" (2007). En 2005 Ken Loach a reçu un prix spécial du Jury oecuménique pour l'ensemble de son oeuvre à l'occasion des 30 ans d'existence de ce jury. "Looking for Eric" vient d'obtenir le prix du jury oecuménique au Festival de Cannes 2009.

Résumé :

Eric Bishop, postier à Manchester, traverse une mauvaise passe. Ses deux beau-fils excellent dans des petits trafics en tous genres, sa fille lui reproche de ne pas être à la hauteur, et sa vie sentimentale est un désert. Malgré la joyeuse amitié de ses collègues, rien n'y fait. Un soir Eric s'adresse à son idole dont le poster orne sa chambre. Que ferait à sa place le plus grand joueur du Manchester United ?

Analyse :

On n’en croit pas ses yeux ni ses oreilles : Ken Loach nous offre une comédie, dans laquelle le sujet grave du départ (un postier déprimé ne sachant comment manager ses 2 fils adolescents, et toujours dans la nostalgie de sa première femme) se transforme peu à peu en aimable démonstration de l’efficacité du rire et de la camaraderie. C’est en même temps un hymne au foot et à ses "vertus". Eric Cantona, dans son propre rôle de footballeur, est aussi parfait dans sa fonction de "coach" et de "psy" lorsqu’il analyse au profit d’Eric le postier, toutes les qualités que le foot a développées chez lui et qu’il l’invite à transposer dans son existence personnelle, pour le plus grand bénéfice de sa vie familiale et amoureuse. On retrouve dans ce film ce qu’on a toujours aimé chez Ken Loach : la description d’un milieu social fait de gens simples et chaleureux. Dans certains de ses récents films ("Just a kiss", "Le vent se lève", "It’s a free world"), la critique sociale ou le drame historique prenaient le pas sur cette focalisation. "Looking for Eric" redonne goût à la vie et confiance en l’humanité.
Le jury oecuménique ne s'y est pas trompé en justifiant ainsi l'attribution de son prix à "Looking for Eric" : Pour sa grande qualité artistique et son approche humoristique, optimiste et humaniste de la société contemporaine en pleines crises. Le film exalte des valeurs mises à mal de nos jours comme l’amitié, la solidarité, le sens de la famille, le dialogue tant intérieur que tourné vers l’autre. Ce que résume une éloquente réplique du mythique Cantona : "La plus belle action dont je me souvienne n’est pas un but, mais une passe".

Maguy Chailley