Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

affiche

Nos retrouvailles

France 2006 1h39

Réalisation :
Réalisation : David Oelhoffen ; Scénario : David Oelhoffen, Antoine Lacomblez ; Image : LubomirBakchev ; Montage : Sophie Bousquet-Foures ; Production : KALEO Films
Interprétation : Nicolas Giraud, Jacques Gamblin, Gérald Laroche, Jacques Spiesser, Marie Denarnaud
Auteur :

David Oelhoffen est né en 1968. Après avoir travaillé dans la production, il réalise en 1996 son premier court métrage : "Le mur". Suivent ensuite un moyen métrage "En mon absence", et trois autres courts, dont "Sous le bleu", présenté à La Mostra de Venise en 2004 et nommé aux César. En 2006 il réalise son premier long métrage "Nos retrouvailles" présenté à Cannes en 2007 dans "La Semaine de la Critique". Il écrit actuellement son deuxième film "Dealers" et collabore en tant que scénariste à d'autres projets.

Résumé :

Marco, vingt ans, voit son père, Gabriel, revenir dans sa vie après être resté longtemps sans nouvelles. Ce retour a beau éveiller chez lui de la rancoeur, c’est malgré tout une bouffée d’air dans son quotidien étriqué. Gabriel, c’est le monde de la nuit, c’est la fête, c’est de la vie. Gabriel propose à son fils de monter un bar de nuit avec lui. Marco suit. Ils vont rattraper le temps perdu. Reste à trouver l’argent....

Analyse :

Pour qualifier ce film on hésite entre polar ou film psychologique. Et son intérêt est sans doute d’être les deux à la fois sans être à fond l’un des deux. Ce père qui vient retrouver son fils perdu de vue depuis pas mal de temps, ne le fait pas vraiment par sentiment paternel, bien qu’il le prétende d’abord, mais pour lui demander de l’aide. Et ce fils, qui est sans illusions, entre dans son jeu. L’affaire douteuse dans laquelle il se trouve alors embarqué va le révéler déchiré entre son affection pour son père et des réactions d’honnêteté et d’humanité auxquelles il ne peut échapper. Ce face à face d’un adulte immature et d’un fils qui le prend en pitié est admirablement servi par les deux acteurs, l’un connu (Jacques Gamblin) et l’autre qui le deviendra certainement (Nicolas Giraud). Ces "retrouvailles" vont les faire se révéler l'un à l'autre mais à eux-même aussi.

Maguy Chailley