Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

O'Horten

Ou "La nouvelle vie de Monsieur Horten"

Norvège, 2007, 1h30

Réalisation :
Réalisation, scénario et dialogues : Bent Hamer ; Photo : JohnCh. Rosenlund ; Décors : Karl Juliusson ; Son : Morten Solum ; Musique : John Erik Kaada
Interprétation : Bard Owe (Odd Horten), Espen Skjonberg, Githa Norby, Bjorn Floberg, Joachim Calmeyer
Auteur :

Bent Hamer est norvégien. Il est né en 1956. Il a étudié la théorie du cinéma et la littérature à l'Université de Stockholm et à l'école de cinéma de Stockholm. En plus de ses longs-métrages, il a écrit et dirigé un grand nombre de courts-métrages et de documentaires. Son premier film, "Eggs" avait été sélectionné au festival de Cannes en 1995, dans la Quinzaine des réalisateurs. Cette même année il remportait le prix du meilleur premier film au Festival international du film de Moscou. Il a ensuite réalisé "Water easy reach" en 1998, "Kitchen stories" en 2003 et "Factotum" en 2005. "O'Horten" a été présenté à Cannes en 2008, dans la sélection "Un certain regard".

Résumé :

Un voyage en train dans la campagne norvégienne. Dans la cabine du conducteur, Odd Horten, 67 ans, effectue son avant-dernier voyage d'Oslo à Bergen. Demain il fera son dernier voyage. Mais pour la première fois en presque 40 ans, Odd Horten arrive trop tard et manque son dernier départ.

Analyse :

C'est une délicieuse comédie en demi-teinte que nous offre Bent Hamer. L'arrivée à la retraite de son personnage est l'occasion de scènes de grand humour, comme par exemple ce jeu auquel se livrent ses compagnons de travail, pour fêter son départ : écouter des bruits de locomotives ou de sifflets de train et identifier le type de locomotive ou le lieu où elle chemine!.... L'entrée de O'Horten dans sa nouvelle vie nous le montre décalé par rapport à un univers qui ne lui est pas familier. Mais le burlesque vient aussi de l'aspect irréaliste des situations dans lesquelles il se met, que ce soit son arrivée inopinée chez un petit garçon insomniaque ou son passage dans la piscine, de nuit et son erreur sur ses chaussures. Des rencontres improbables dans lesquelles il entre comme si elles allaient de soi. Ainsi cet inventeur ivrogne qui prétend conduire les yeux fermés.... Et puis il y a ce vieux rêve, faire du saut à ski, sport dans lequel sa mère était experte et qui lui a toujours fait peur.
Toutes ces scènes se succèdent comme des sketches, le montrant hésitant à se lancer dans ce que sa vie bien rangée et déterminée par le travail l'a empêché de réaliser. Mais il n'est jamais trop tard....
Un délice.

Maguy Chailley