Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

The assassination of Richard Nixon

américain 1h43

Réalisation : Réalisation : Niels Mueller ; Scénario et dialogues : Niels Mueller ; Kevin Kennedy
Interprétation : Sean Penn (Samuel Bicke) - Naomi Watts (Marie Bicke) - Don Cheadle (Bonny Simmons) - Jack Thompson (Jack Jones)
Auteur :

Niels Mueller est né en 1961 aux Etats-Unis. Il réalise ici son premier long métrage, en s'inspirant d'un fait divers authentique des années 70.

Résumé :

Sam Bicke, dissimulant une arme dans une prothèse, s'apprête à prendre un avion à l'aéroport de Baltimore. Nous somme en 1974, dans la période qui prélude au scandale du Watergate et aboutira à la démission de Richard Nixon. Sam Bicke a décidé de détourner un avion pour le faire s'écraser sur la Maison Blanche...

Analyse :

Le film, qui commence par la fin, va nous montrer, en remontant le temps, comment ce petit blanc au chômage, complexé et scrupuleux, abandonné par sa femme, rejeté par son frère et ses amis, hanté par les mensonges de la vie, va basculer dans la dépression et se fixer pour but l'assassinat de celui qu'il considère comme responsable de tous les mots, "le plus puissant des menteurs", le président des Etats-Unis.
L'intérêt de ce récit vient de sa dénonciation très convaincante du mensonge dominant le monde commercial, économique et politique. Sam Bicke se fait le héraut de cette dénonciation en la refusant tout d'abord à l'intérieur de son travail. Cette obligation qui lui y est faite de mentir et de faire semblant est la partie la plus intéressante du film, celle où l'on voit à quel point tous ceux qui l'entourent ont accepté au contraire ces règles du jeu, avec parfois des arguments très convaincants,, que ce soit sa femme (obligée de travailler pour subvenir aux besoins de la famille) ou Bonny, son ami noir garagiste (qui supporte le plus sereinement possible les comportements racistes de ses clients).
En parallèle à la prise de conscience de cette oppression a lieu la révélation du scandale du Watergate. Ceci conduit Sam Bicke à son projet d'assassinat de Richard Nixon...
Mais la faiblesse du film tient dans la manière dont nous est présenté Sam (un hésitant, un perdant, un rêveur) avec le risque qu'on finisse par donner raison à tous ceux qui se sont résignés. Sean Penn, pourtant admirable acteur, n'a-t-il pas un peu trop forcé le trait ? On lui sait gré en tout cas d'avoir pesé de tout son poids pour que ce film puisse être réalisé, ce qui, dans l'Amérique de l'après 11 septembre, n'était sans doute pas évident.

Maguy Chailley