Logo de protestants.org
Cinéma

Cette rubrique est présentée par Pro-Fil

logo   

Tu marcheras sur l'eau

Israël - 2004 ; 1h44

Réalisation : Réalisateur : Eytan Fox ; Scénario : Gal Uchovsky ; Production : Lama films
Interprétation : Lior Ashkenazi : Eyal - Knut Berger : Axel - Caroline Peters : Pia
Auteur :

Eytan Fox est né aux Etats-Unis en 1964. Il est arrivé en Israël avec sa famille à l'âge de deux ans. Avant Tu marcheras sur l'eau, remarqué au festival de Berlin, il a réalisé 5 autres films : After (1990), Shirat Ha'Sirena (1994), Florentine 1995 (1997, série télévisée), Ba'al Ba'al Lev (1997), et Yossi et Jager (2002).

Résumé :

Eyal attend un jeune allemand à l'aéroport Ben Gourion. Il est chargé de lui faire visiter les sites touristiques d'Israël : des boîtes de nuit de Tel-Aviv, au Mur des Lamentations à Jérusalem.... Axel arrive de Berlin pour demander à sa soeur, Pia, installée dans un kibboutz, de l'accompagner en Allemagne pour l'anniversaire de leur père... Mais Eyal est un faux guide touristique et un vrai agent du Mossad (services secrets israéliens) chargé de mettre la main sur le grand-père des jeunes allemands : un officier nazi qui a échappé à la justice. Un demi-siècle sépare le juif et les deux jeunes allemands des horreurs de la Shoah : qu'ont-ils à se dire aujourd'hui, ces descendants de déportés et de nazis ?

Analyse :

A première vue, le film est un bon polar, un film d'espionnage mené à bon rythme. Emotion, suspense et humour sous-tendent le scénario sans faiblir. Certes, l'intrigue se fourvoie parfois dans des scènes qui frisent le feuilleton (l'agression d'un groupe de travestis par des skins dans le métro berlinois, par exemple, ou encore l'homosexuel de service !) et on peut ne pas être convaincus par le happy end ... Mais il demeure que le sujet touche par les temps qui courent : il s'agit de la troisième génération après la seconde guerre mondiale, il s'agit de juifs et d'allemands, porteurs d'une mémoire douloureuse certes mais la haine n'est pas au rendez-vous. Le vieux nazi moribond va mourir et c'est tant pis pour lui. Mais Eyal, Axel et Pia vont vivre eux, accepter leurs différences et créer des liens. Une autre ère s'annonce : un rêve de paix , là-bas où s'élève la voix du Qohéleth : "Il est un temps pour tuer et un temps pour guérir, un temps pour démolir et un temps pour bâtir, un temps pour jeter des pierres et un temps pour ramasser des pierres...un temps de guerre et un temps de paix". (Ecclésiaste 3. v.3, 5, 8)
"Tu marcheras sur l'eau" : c'est promis.

Françoise Lods